•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vice-première ministre tire sa révérence en Nouvelle-Écosse

La ministre assise devant des drapeaux de la Nouvelle-Écosse.

Karen Casey, ministre des Finances du Nouveau-Brunswick, présente une mise à jour économique le 29 juillet 2020 à Halifax.

Photo : Gouvernement de la Nouvelle-Écosse

Radio-Canada

Karen Casey, la vice-première ministre de la Nouvelle-Écosse, a fait savoir jeudi qu’elle ne sollicitera pas de mandat aux prochaines élections provinciales.

La femme politique est depuis plusieurs années l’une des membres les plus influentes du Cabinet du premier ministre libéral Stephen McNeil. Elle avait été nommée vice-première ministre et ministre des Finances en juin  2017, après les plus récentes élections.

Je suis heureuse de dire que j’ai servi les gens de ma circonscription. Je suis satisfaite du travail que nous avons accompli, et il est temps de laisser quelqu’un d’autre représenter Colchester-Nord, a dit l’ancienne enseignante et gestionnaire dans le secteur de l’éducation.

Elle prévoit demeurer en fonction jusqu'à l'annonce du prochain scrutin.

Des progressistes-conservateurs aux libéraux

C’est sous la bannière du Parti progressiste-conservateur de la Nouvelle-Écosse que Karen Casey avait fait son entrée en politique en 2006. Le premier ministre de l’époque, Rodney MacDonald, l’avait nommée ministre de l’Éducation, puis ministre de la Santé.

Lorsque les Néo-Écossais ont élu un gouvernement du NPD en 2009, M. MacDonald a démissionné et Mme Casey a brièvement occupé la fonction de cheffe intérimaire du Parti progressiste-conservateur.

Des désaccords avec le chef suivant, Jamie Baillie, l’ont poussée à quitté cette formation politique en 2011 pour rejoindre le Parti libéral de Nouvelle-Écosse, alors la seconde opposition à l’Assemblée législative.

Le changement d’allégeance n’a pas froissé les électeurs de Colchester-Nord, qui lui ont accordé plus du double des voix de son adversaire à l’élection de 2013, sa meilleure performance en quatre scrutins.

Dans le premier mandat du gouvernement libéral de Stephen McNeil, Mme Casey a été ministre de l'Éducation et du Développement de la petite enfance, ministre responsable de la Jeunesse, puis présidente du Conseil du Trésor, avant d’accéder à ses fonctions actuelles.

La Nouvelle-Écosse aura un nouveau premier ministre le 6 février prochain, alors que Stephen McNeil, qui a annoncé l’année dernière qu’il quitterait son poste, cédera la place au chef que les membres du Parti libéral éliront.

La Nouvelle-Écosse est la seule province à ne pas être tenue d’organiser des élections générales à date fixe. Le gouvernement libéral, majoritaire à Halifax, peut légalement attendre jusqu’au printemps 2022 pour envoyer les citoyens aux urnes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !