•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Banni par Facebook pour avoir annoncé une exposition critiquant les conspirations

La page Facebook de l'organisme artistique Paved Arts, à Saskatoon.

L'expérience a tout de même permis de soulever de nombreuses discussions au sein de l'équipe de Paved Arts.

Photo : Radio-Canada / Vincent H. Turgeon

Vincent H. Turgeon

Paved Arts ne croyait pas qu’une simple publication annonçant une future exposition traitant des théories de conspiration leur vaudrait d’être banni de Facebook.

L’organisme artistique de Saskatoon a dû attendre deux semaines avant que l’erreur ne soit corrigée par le populaire réseau social.

L’exposition annoncée, Conspiracies in Isolation, présente les œuvres de l’artiste montréalais Clint Enns.

Par son travail, l’artiste tente de réfléchir au concept de désinformation, ce [qu’il] croit être la nouvelle forme de propagande.

La page de l’organisme fut mise hors ligne le jour même de l’attaque sur le Capitole de Washington.

L’équipe de Paved Arts soupçonne qu’un robot de Facebook les ait repérés puisque la publication contenait des termes associés aux différentes conspirations et au mouvement QAnon. Un mouvement qui propage auprès des communautés complotistes la théorie que Donald Trump sauvera l'Amérique de politiciens pédophiles et sataniques.

Une fois de retour sur Facebook, l’organisme affirme dans une publication que l’expérience a provoqué de nombreuses discussions au sein de l’équipe.

Tout d’abord, il y a l’importance du dialogue critique dans le monde de l’art, peut-on y lire. La censure, la liberté d’expression, les conspirations, la désinformation, les questionnements sur qui contrôle la sauvegarde de l'information et pourquoi est-ce si important? Tout ça a été de grands sujets de conversation lors de nos rencontres virtuelles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !