•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Amqui veut un nouvel hôtel de ville

Extérieur de l'hôtel de ville.

Le bâtiment de l'hôtel de ville d'Amqui a été construit en 1967.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Radio-Canada

La Ville d’Amqui veut déménager son hôtel de ville, un projet estimé à trois millions de dollars.

Le projet prévoit le réaménagement du centre récréo-culturel où travaillent déjà cinq employés municipaux. La douzaine d’employés de l’hôtel de ville se joindrait à eux. Une annexe de deux étages serait construite en plus d’un réaménagement des locaux actuels.

Dessin du projet du nouvel hôtel de ville d'Amqui

Une annexe de deux étages serait construite à côté du centre récréoculturel.

Photo : Ville d'Amqui

Le maire, Pierre D’Amour, considère que l’hôtel de ville ne répond plus aux besoins. Il affirme qu’il est mal configuré pour accueillir des bureaux administratifs.

En plus, le bâtiment est construit dans une zone inondable et des infiltrations d’eau ont souvent lieu.

Pompe à eau sous un escalier.

Les infiltrations d'eau sont tellement fréquentes qu'une pompe est installée en permanence au sous-sol de l'hôtel de ville d'Amqui.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Chaque printemps, il y a des infiltrations importantes au sous-sol. Donc ça, c’est un élément [qui justifie un déménagement]. Le second, c’est qu’on est toujours dans des scénarios de manque d’espace. On a une grande salle, mais on n’a aucune autre salle de travail, déplore M. D’Amour.

Un nettoyeur balaie le plancher.

Lors des inondations de 2017, les nettoyeurs ont eu beaucoup de travail à faire au sous-sol de l'hôtel de ville d'Amqui (archives)

Photo : Radio-Canada

Alors que l’hôtel de ville actuel a une superficie de 650 mètres carrés, la Municipalité estime avoir besoin de locaux de 800 mètres carrés.

Ce projet de réaménagement pourrait être terminé en 2022, mais le gouvernement doit d’abord accepter de le financer. Pierre D’Amour compte sur un programme mis en place pour relance de l’économie après pandémie. Il croit que les problèmes d’infiltration d’eau sauront convaincre Québec.

Il n’est pas question qu’on travaille sur un projet 100 % à la charge des contribuables, absolument pas. Le garage municipal, on l’a réalisé parce qu’on a eu des aides gouvernementales, on travaille dans des plans d’investissements dans la mesure où on a des aides gouvernementales, assure le maire.

Le maire devant l'hôtel de ville.

Le maire d'Amqui, Pierre D'Amour

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Je me vois mal me présenter aux citoyens en leur disant on va réaménager nos bureaux administratifs et on va vous demander d’assumer 100 % de la facture. Pas question!, indique l’élu.

Le bâtiment qui abrite l’hôtel de ville a été construit en 1967. Il était d’abord un centre culturel avant d’accueillir l’hôtel de ville. La Ville ne sait toujours pas ce qu’elle fera avec le bâtiment une fois vide.

Une résidente d’Amqui, Jacynthe Ruest, suggère d'en redonner accès aux citoyens après le déménagement.

Moi, je ne pense pas qu’il faut qu’il soit détruit en tout cas. Rénover, à la limite, peut-être, une salle d’exposition ou un café, mais il faut vraiment que ça résiste au temps. Je pense que ça serait une perte pour la ville de détruire, avance Mme Ruest.

Divers scénarios, soit de construire ou d’acheter un autre bâtiment pour remplacer l’hôtel de ville ont été étudiés, mais n’ont pas été adoptés par le conseil municipal.

Avec les informations de Jean-François Deschênes

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !