•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : 44 nouveaux cas dans l'est ontarien

Trois personnes portant le masque près d'ordinateurs.

Du personnel de santé publique du Bureau de santé de l'est de l'Ontario (BSEO) prépare la clinique de vaccination contre la COVID-19 au Foyer St. Jacques à Embrun (archives).

Photo : Gracieuseté : BSEO

Radio-Canada

Le Bureau de santé de l'est de l'Ontario ajoute 44 cas de COVID-19 à son bilan jeudi. Il frôle maintenant la barre des 2300 cas depuis de début de la pandémie.

Ces cas s'ajoutent aux 500 cas actifs dans la région. En point de presse jeudi, le médecin-hygiéniste du Bureau de santé de l'est de l'Ontario (BSEO), le Dr Paul Roumeliotis a mentionné qu'il s'agissait d'une petite diminution. Aucun nouveau décès n'a été constaté.

Le taux de positivité au sein de la population est toujours haut, mais a diminué, selon le médecin-hygiéniste. Alors que la semaine dernière, le taux de positivité affichait 5 %, il est descendu à 3 % cette semaine.

Par ailleurs, il ajoute qu'il est d'accord avec la décision du gouvernement Ford de laisser les écoles du territoire du BSEO fermées.

Il faut être clair que les écoles de notre région ne vont pas rouvrir la semaine prochaine, a lancé d'emblée le Dr Roumeliotis. Malgré qu'on voit une amélioration, on a encore un taux de transmission très haut dans la communauté.

Ce n'est pas que les écoles ne sont pas sécuritaires, c'est une question de transmission.

Dr Paul Roumeliotis, médecin-hygiéniste du Bureau de santé de l'est de l'Ontario

Le taux élevé de transmission présent dans la communauté fait en sorte qu'il serait imprudent d'ouvrir les écoles, selon lui. En point de presse, il a expliqué que plusieurs personnes fréquentent les écoles et peuvent y entrer, avant de se déplacer dans d'autres lieux et ainsi propager le virus.

Un retard dans la campagne de vaccination

Plus de la moitié des résidents des foyers de soins de longue durée du territoire desservi par le BSEO ont été vaccinés. La vaccination a été complétée dans 10 résidences jusqu'à maintenant.

Je suis très content qu’il nous reste moins que la moitié, à peu près un tiers ou moins des maisons de soins de longue durée à faire dans notre région, a-t-il indiqué. Ce sont de bonnes nouvelles pour nous.

Alors que la vaccination de cette clientèle devait se terminer la semaine prochaine, le retard dans les livraisons du vaccin de Pfizer force le BSEO à prendre une pause. Dès que de nouvelles doses seront acheminées, la vaccination reprendra, a assuré le Dr Roumeliotis.

Ce dernier estime toutefois pouvoir terminer la campagne d’immunisation dans les établissements de soins de longue durée d’ici la mi-février.

Entretemps, le BSEO a reçu trois à quatre appareils permettant de réaliser un test de dépistage en moins de 10 minutes, selon le médecin-hygiéniste. Bien que les appareils doivent être calibrés, ceux-ci devraient être déployés bientôt, dans certaines écoles notamment.

Avec les informations de Denis Babin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !