•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : un décès au foyer de soins de longue durée Extendicare de Kapuskasing

Un panneau devant le foyer Extendicare de Kapuskasing.

Le foyer Extendicare de Kapuskasing est aux prises avec une éclosion de COVID-19.

Photo : Extendicare

Radio-Canada

Le Bureau de santé Porcupine (BSP) annonce un décès lié à l’éclosion de COVID-19 au foyer Extendicare de Kapuskasing, où environ le tiers des résidents a été déclaré positif.

Depuis la déclaration de l’éclosion, le 7 janvier, 19 cas ont été signalés au sein de l’établissement, parmi lesquels il y a au moins 14 résidents.

C’est avec beaucoup de tristesse que je vous annonce qu’il y a une autre perte tragique attribuable aux complications d'une infection à la COVID-19 dans la région du Bureau de santé Porcupine, a déclaré la Dre Lianne Catton, médecin hygiéniste.

Au nom du Bureau de santé Porcupine, j’offre mes plus sincères sympathies à sa famille et à ses amis.

Dre Lianne Catton, médecin hygiéniste du Bureau de santé Porcupine

Par respect pour la famille, aucune autre information ne sera communiquée.

Mercredi, la directrice des soins hospitaliers de l’Hôpital Sensenbrenner, Chantal Boyer-Brochu, indiquait qu’aucun résident n’avait été hospitalisé.

Elle a affirmé que son établissement était prêt à recevoir des patients atteints de la COVID-19, si nécessaire.

Il s’agit d’un premier décès dû à cette maladie sur le territoire du BSP depuis la fin août, et du dixième depuis le début de la pandémie.

État d'urgence à Constance Lake

Le BSP a signalé deux nouveaux cas de COVID-19 jeudi dans la Première Nation de Constance Lake, près de Hearst.

La Première Nation a déclaré l'état d'urgence, alors qu'il y a maintenant 11 cas qui ont été confirmés dans la communauté depuis le 16 janvier.

Nous constatons une propagation exponentielle dans notre communauté en moins d'une semaine. C'est pourquoi un deuxième état d'urgence COVID-19 a été déclaré, a déclaré le chef Rick Allen.

Pour une communauté qui n'a pas eu de cas depuis 10 mois, et avec un certain nombre de cas dans notre communauté touchant les enfants, nous sommes alarmés, mais nous demandons instamment le calme.

Rick Allen, chef de la Première Nation de Constance Lake

Le député provincial de Mushkegowuk—Baie James, Guy Bourgouin, a écrit au bureau de Doug Ford pour souligner que la communauté de Constance Lake n'était pas équipée pour faire face à une telle crise.

Retour en classe à Sault-Sainte-Marie et Fort Frances

Ailleurs dans le Nord de la province, Santé publique Algoma et le Bureau de santé du Nord-Ouest ont indiqué jeudi que des élèves qui n’avaient pas encore pu retourner en présentiel depuis le temps des Fêtes pourront le faire le 25 janvier.

La grande majorité des écoles du Nord avaient pu reprendre les cours en personne le 11 janvier, à l’exception notamment des écoles secondaires de Sault-Sainte-Marie et des écoles de Fort Frances.

Les deux bureaux de santé affirment que la situation s’est améliorée dans ces deux communautés.

Le Bureau de santé du Nord-Ouest n’a pas annoncé de nouveau cas depuis dimanche.

Il n’y a pas eu non plus de nouveaux cas recensés jeudi dans les districts sanitaires de Timiskaming et de North Bay-Parry Sound.

Il ne reste d'ailleurs plus de cas actifs dans le Timiskaming, après une hausse soudaine des cas en décembre.

Santé publique Sudbury et districts a signalé de son côté 7 nouvelles infections, ainsi que 10 guérisons.

La situation est plus préoccupante dans les établissements correctionnels de Thunder Bay, où la santé publique a détecté 51 nouveaux cas.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !