•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une première clinique de vaccination contre la COVID-19 à Victoriaville

Une infirmière verse du vaccin de la fiole à la seringue.

Une nouvelle clinique a amorcé ses activités, jeudi matin, au Centre communautaire d'Arthabaska.

Photo : David Sorcher / Gouvernement de la Nouvelle-Écosse

Radio-Canada

Après plusieurs semaines d'attente, la vaccination des travailleurs de la santé prioritaires contre la COVID-19 a commencé à Victoriaville.

Une nouvelle clinique a amorcé ses activités, jeudi matin, au Centre communautaire d'Arthabaska. Les travailleurs rencontrés par Radio-Canada se disent heureux de pouvoir enfin obtenir leur précieuse dose dans leur communauté.

C'est bien, ça va nous sécuriser, ça va nous protéger, et en même temps, ça donne le bon exemple à notre entourage, souligne Chantal Croteau, préposée aux bénéficiaires.

Environ 7700 travailleurs de la santé sur les 12 000 que comptent le CIUSSS Mauricie - Centre-du-Québec (MCQ) ont reçu leur vaccin, jusqu'à présent. Cette nouvelle clinique, à Victoriaville, est bien accueillie par le maire, André Bellavance.

C'était primordial qu'une ville comme Victoriaville, avec le nombre de travailleurs et travailleuses de la santé que l'on a ici, qu'on ait un lieu pour les recevoir et pour la suite des choses, soutient-il.

Cette campagne de vaccination survient au moment où, sans crier victoire, les autorités qualifient d'encourageant le bilan de l'évolution du virus. Moins de 50 cas ont été répertoriés dans le Centre-du-Québec depuis la veille, donc 8 dans la MRC d'Arthabaska. La transmission communautaire et les hospitalisations sont aussi à la baisse depuis trois semaines.

La clinique de vaccination à Victoriaville

La clinique de vaccination à Victoriaville

Photo : Radio-Canada / Jean-François Dumas

Pas encore ouvert au public

Le CIUSSS MCQ rappelle par ailleurs aux citoyens de ne pas se présenter sur les lieux. Certains, croyant pouvoir obtenir une dose, ont dû rebrousser jeudi matin.

L’organisation demande aux résidents de la région de se tenir informés en consultant notamment son site web pour connaître le moment où la population commencera à être vaccinée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !