•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Reprise des activités dans la LHJMQ : des attentes modérées chez les Remparts

Des joueurs devant le gardien de but Thomas Sigouin.

Le gardien de but Thomas Sigouin défendra la cage des Remparts contre l'Armada samedi, à Rimouski.

Photo :  courtoisie / Jonathan Roy

Quand les Remparts fouleront la glace du Colisée Financière Sun Life de Rimouski samedi, 58 jours se seront écoulés depuis leur dernier match, le 26 novembre. Premier de huit matchs dans la bulle rimouskoise, la rencontre face à l’Armada représente un test important pour la formation de Patrick Roy, qui a passé les derniers jours à simuler des matchs de façon la plus réaliste possible.

À la veille de la reprise des activités dans la LHJMQ, l’entraîneur-chef et directeur général des Remparts ne se fait pas trop d’attentes quant au niveau de jeu de sa troupe dans le Bas-Saint-Laurent. Ses joueurs seront-ils capables de reprendre là où ils avaient laissé quand la première bulle a été crevée, fin novembre?

C’est une bonne question! a lancé Patrick Roy, d’entrée de jeu. Je ne me suis pas fixé d’attentes par rapport à ça. On va s'ajuster au fur et à mesure que le match va avancer. C’est sûr que le premier match contre l’Armada, eux, ils vont avoir joué la veille. Ils vont peut-être avoir un avantage en début de match par rapport à l'exécution, a-t-il concédé.

Ce n’est pas faute d’avoir tout mis en place pour que l’équipe soit la plus performante possible à son retour au jeu contre la formation de Boisbriand samedi, puis l’Océanic dimanche.

Dans les séances d’entraînement, on a vraiment joué des matchs simulés, on a joué des petites périodes où on obligeait tout le monde à faire des changements de trios. J'ai bien hâte, mais je ne me fixe pas d'objectif. On a huit matchs qui vont se jouer dans une bulle à Rimouski, deux cette fois-ci, six la semaine prochaine. Alors on va travailler et s’adapter aux situations, affirme Roy.

Au cours de la dernière semaine, le personnel d’entraîneurs des Remparts a mis l’accent sur des aspects précis du jeu collectif comme les unités spéciales.

On a mis beaucoup d'emphase sur nous. On a travaillé sur plusieurs points. Dans les deux derniers jours, on a mis pas loin de 30 minutes par jour sur notre avantage numérique, notre désavantage numérique.

Patrick Roy, entraîneur-chef et directeur général des Remparts

On avait déjà commencé à travailler sur les mises en jeu dans notre territoire, en zone défensive et offensive.Tout ça pour dire que j’ai hâte de voir comment on va se comporter, a laissé entendre Roy.

Patrick Roy.

En prévision de cette première fin de semaine d'activités, Patrick Roy a préféré concentrer ses énergies sur son équipe que sur celles de ses adversaires.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Croteau-Langevin

La longue pause entre les deux bulles fait en sorte que toutes les équipes de la LHJMQ risquent fort de s'observer les unes les autres lors de cette première fin de semaine, la dernière avant la limite des échanges, lundi.

On va regarder le match de vendredi entre l’Armada et Rimouski. On va en discuter probablement avec les entraîneurs et le lendemain on va sûrement faire une présentation aux joueurs sur certaines tendances. Surtout au début, j’ai l’impression que la majorité des entraîneurs vont y aller simplement, qu’ils vont y aller avec une base, et vont s’ajuster selon la manière que le club va jouer, a indiqué le Diable rouge en chef.

Formation inchangée

À une exception près, la formation affichée par les Remparts sera la même qu’en novembre. Seul le Finlandais Viljami Marjala obtient une nouvelle affectation, lui qui a été muté au centre d’un trio complété par Hunter Holmes à gauche et Pierrick Dubé à droite. La ligne formée de Thomas Caron, Théo Rochette et Cole Cormier demeure quant à elle inchangée. On a fini comme ça et on recommence comme ça, confirme Roy.

Théo Rochette sur la glace

À Rimouski samedi, l'attaquant Théo Rochette (photo) pivotera une trio complété par Thomas Caron, à gauche, et Cole Cormier, à droite.

Photo : LHJMQ

Le nouveau venu Alex Falardeau pourrait disputer un premier match avec l’équipe dimanche. Mais rien n’est coulé dans le béton. Patrick Roy attend de voir comment sa formation va réagir samedi avant d’intégrer à son alignement le défenseur de 18 ans, qui est toujours en remise en forme.

Je crois qu’Alex, avec du temps et du travail avec Lappy [Martin Laperrière], on va l’aider à bien progresser. S'il y a lieu, on jouera à sept défenseurs et on lui donnera du temps de glace.

Pour le moment, comme je lui avais mentionné, je veux qu’il gagne sa place. Et présentement il travaille très très fort pour ça. En résumé, on est très contents de lui.

Patrick Roy au sujet de sa nouvelle acquisition Alex Falardeau

Devant le filet, les Remparts vont partager le travail entre le vétéran de 20 ans Thomas Sigouin face à l’Armada samedi et son coéquipier de 18 ans William Rousseau contre l’Océanic, dimanche. Le premier s'est dit impatient de passer à l'action, jeudi.

Il est temps! On prend ce qu’on a. C'est sûr que dans les pratiques, on a beaucoup de lancers. C’est sûr que chaque lancer, on va les prendre, parce que dans les matchs, c’est différent, Puis, le stress qui est autour des matchs, ce n'est pas le même que dans les pratiques. On essaie de tout prendre ce qu’on a dans les pratiques, de le tourner en situation de matchs et de simuler le plus possible, a raconté Sigouin.

Sigouin étire la jambière gauche pour faire un arrêt.

Le gardien de but de 20 ans Thomas Sigouin

Photo : Jonathan Roy

Le portier s'est appliqué jusqu'à maintenant à arrêter chaque tir reçu à l'entraînement comme s'il s'était agi de véritables matchs. À sa dernière année dans la LHJMQ, il compte saisir toutes les opportunités de se faire remarquer qui lui sont offertes, à commencer par celle de samedi, pour éventuellement passer au niveau supérieur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !