•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Investissement Québec octroie 700 000 $ à l’entreprise Héli-Technik

Une photo de Guy Leblanc qui prononce un discours derrière un lutrin d'Investissement Québec.

Guy Leblanc, PDG d'Investissement Québec

Photo : gracieuseté Stéphane Audet

L’entreprise Héli-Technik de Val-d’Or reçoit une aide de 700 000 $ d’Investissement Québec pour assurer sa relève.

Le président-directeur général d’Investissement Québec, Guy Leblanc, en a fait l’annonce dans une conférence virtuelle organisée par quatre chambres de commerce de la région, jeudi.

Le soutien financier permettra à un groupe de nouveaux partenaires et de dirigeants actuels de se porter acquéreurs d’Héli-Technik et d'en assurer la croissance. L’entreprise fondée en 1995 se spécialise dans l’entretien d’hélicoptères à turbines et à pistons.

32 entreprises soutenues

En 2019-2020, les actions d’Investissement Québec dans la région ont permis d’appuyer 32 entreprises, ce qui a permis de créer ou de maintenir 215 emplois.

Selon Guy Leblanc, la nouvelle structure mise en place l’an dernier permet désormais à Investissement Québec d’être une porte d’entrée plus efficace pour appuyer les entreprises de la région à la recherche de financement ou d’accompagnement.

Notre stratégie passe par un réseau régional fort et agile. On voulait simplifier le processus et faire en sorte que les entreprises aient à frapper à une seule porte, explique-t-il.

La nouvelle équipe régionale d’Investissement Québec se compose d’une dizaine de professionnels, basés principalement à Rouyn-Noranda. Les actions combinent désormais les services offerts par les bureaux régionaux du ministère de l’Économie et de l’Innovation, le Centre de recherche industrielle du Québec (CRIQ) et Export-Québec.

Prioriser l’innovation

L’une des priorités pour Investissement Québec sera la mise en oeuvre de l’initiative Productivité innovation, dotée d’une enveloppe 2,4 milliards de dollars sur quatre ans. L’objectif est d’inciter davantage d’entreprises à faire le virage vers les nouvelles technologies.

Il faut améliorer la compétitivité de nos entreprises, et ça passe par l’innovation et la productivité. Le Québec accuse un retard et on veut aller plus loin. S’il y a un aspect positif de la pandémie et de la rareté de main-d’oeuvre, c’est d’avoir créé un sentiment d’urgence quant à la nécessité d’accélérer le développement technologique. Ce n’est plus de se demander quand j’aurai le temps. C’est pour plusieurs une question de survie, soutient Guy Leblanc.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !