•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le conseil de surveillance de Facebook décidera du sort de Trump sur le réseau social

Une capture d'écran de la page Facebook de Donald Trump.

Le compte Facebook de Donald Trump est suspendu depuis les violences survenues au Capitole le 6 janvier 2021.

Photo : Facebook

Reuters

Le groupe Facebook a annoncé jeudi qu’il renvoyait sa décision de suspendre indéfiniment les comptes de l’ancien président américain Donald Trump à son conseil de surveillance.

Le conseil de surveillance, un tribunal d’honneur indépendant inauguré à l’automne 2020, devra examiner la décision du groupe Facebook de suspendre les comptes de Donald Trump sur ses plateformes. Il aura un maximum de 90 jours pour rendre une décision, qui pourrait mener à la réactivation des comptes Instagram et Facebook de l’ancien président américain.

La société a bloqué l’accès de Trump à ses profils sur ses plateformes à la suite de l’assaut du Capitole américain par ses fans le 6 janvier dernier.

Bien que cette décision ait été controversée parce qu’il était le président des États-Unis, elle n’était pas particulièrement compliquée à prendre.

Une citation de :Nick Clegg, responsable des affaires mondiales de Facebook

Au départ, Facebook avait indiqué que la suspension des comptes de Donald Trump durerait au moins jusqu’à la fin de son mandat présidentiel le 20 janvier 2021 et avait évoqué qu’elle pourrait être définitive.

Je suis très confiant que toute personne raisonnable qui examine les circonstances dans lesquelles nous avons pris cette décision et qui examine nos politiques actuelles sera d’accord avec notre choix.

Une citation de :Nick Clegg

Mais bien sûr, c’est une décision qui a eu des répercussions dans le monde entier, a-t-il ajouté, en précisant qu’il pourrait y avoir des principes et des politiques plus larges en jeu.

Le responsable des affaires mondiales de Facebook ajoute qu’à son avis, il y avait un lien clair entre les paroles de Trump et les actions des gens au Capitole.

Le conseil de surveillance, qui est composé de 20 membres, dont un ancien premier ministre, un lauréat du prix Nobel de la paix et plusieurs spécialistes juridiques, a été créé par Facebook en réponse aux critiques concernant sa gestion des contenus à problèmes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !