•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une inconnue intimide une adolescente de Winnipeg qui porte le hijab

Une femme de dos, elle porte le voile et a la tête penchée.

Une adolescente de Winnipeg affirme que les femmes et les filles qui portent le hijab, comme la personne sur cette photo d'archives, sont souvent dénigrées parce qu'il est évident qu'elles sont musulmanes.

Photo : CBC / David Donnelly

Radio-Canada

Une adolescente demande aux Winnipégois de mettre un frein à l’islamophobie s’ils en sont témoins. Vêtue d’un hijab, l’adolescente a été victime d'intimidation par une inconnue alors qu'elle faisait des emplettes.

CBC/Radio-Canada a créé le nom fictif d'Hélène pour protéger l’identité de l’adolescente.

Hélène faisait des emplettes avec sa sœur quand une femme l’a prise à partie pour lui lancer des injures et lui dire de brûler en enfer.

Impression de déjà-vu

Cet incident n’est pas le premier pour Hélène.

Quand on vit cela, on se dit : " Oh! nous y revoilà. Je dois à nouveau faire face à ça." Mais pour ma sœur, c’était la première fois et elle tremblait à côté de moi, a raconté l’adolescente mercredi à la radio de CBC.

Selon Hélène, l'inconnue a affirmé que l'adolescente faisait partie d’un groupe terroriste qui se battait au nom de l’Islam. D'innombrables groupes musulmans dénoncent pourtant ces groupes terroristes.

La femme a aussi affirmé qu'elle était une partisane de l’ancien président Donald Trump. Elle a dit qu'elle voulait fermer les frontières à tous les musulmans et a affirmé la supériorité de sa religion.

L'espoir d'évoluer

Hélène a filmé une partie de l’incident et a publié la vidéo sur les réseaux sociaux. CBC/Radio-Canada ne publie pas la vidéo, car elle permettrait d’identifier l’adolescente et sa sœur.

Le but de la vidéo était simplement de sensibiliser les autres. En tant que pays et en tant que ville, nous devons faire un pas, agir et changer.

L'adolescente intimidée

L'adolescente soutient que le changement commence à partir d’ici et de maintenant. Si nous changeons de petites choses comme des insultes, cela ne dégénérera pas en plus grandes choses plus tard.

Le président du conseil d’administration de l’Association islamique du Manitoba, Idris Elbakri, note que les personnes haineuses semblent cibler les jeunes personnes, car elles sont plus vulnérables et ne ripostent pas.

Idris Elbakri regarde la caméra, les bras croisés, dans une grande salle.

« Les gens ne devraient pas avoir à traverser cela seuls, et en tant que communauté, nous nous soutiendrons les uns avec les autres et nous nous entraiderons pour surmonter ces événements malheureux », a déclaré Idris Elbakri.

Photo : CBC / Tyson Koschik

Une jeune femme de cet âge devrait se concentrer sur ses examens d’école secondaire et ses examens finaux, elle ne devrait pas gérer quelque chose comme ça.

Idris Elbakri, président du conseil d’administration de l’Association islamique du Manitoba

Idris Elbakri recommande aux gens de signaler ces incidents à la police. Il leur demande de penser à la sécurité avant tout s’ils voient d’autres personnes fâchées ou haineuses.

Hélène affirme se sentir bien entourée, car depuis la publication de la vidéo, elle a reçu une grande quantité de messages de solidarité, principalement de femmes qui portent le hijab.

Cela me donne l’impression qu’il y a des gens qui s'en soucient vraiment. Si nous continuons à nous sensibiliser à cela, il y a une chance [que les choses bougent], conclut-elle.

Selon les informations de Rachel Bergen

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !