•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Reports de spectacles: un casse-tête sans fin pour l'industrie artistique estrienne

Micro en gros plan. Salle de spectacle floue en arrière-plan.

Depuis le début de la pandémie, les calendriers de spectacles causent bien des maux de tête aux gens de l'industrie artistique.

Photo : Josée Roussy

Anik Moulin

Les annulations de spectacles causent bien des casse-têtes aux spectateurs, aux artistes et à leur entourage. Des artisans du milieu culturel estrien persévèrent malgré l’incertitude.

La campagne de Saint-Adrien est essentielle au bien-être de l'Estrienne Suzie Hamel. C'est mon équilibre, mon anti burnout! ajoute-t-elle, le sourire dans la voix. Cela n'empêche pas la présidente de Tryskell communication de trouver les derniers mois particulièrement exigeants. L'agente doit jongler, comme bien des gens du milieu culturel, avec tous les reports et les multiples annulations de spectacles depuis mars dernier. 

Ce qui est difficile, c'est d'autant travailler mais de sentir qu'on n'a jamais fait autant de surplace. C'est difficile de garder la flamme.

Suzie Hamel, présidente de Tryskell communication  
Affiche sur laquelle de nombreuses dates de spectacles sont raturées.

Les spectacles sont sans cesse reportés ou annulés depuis le début de la pandémie.

Photo : Tryskell communication

Parmi ses nombreuses fonctions, Suzie Hamel veille à la planification des spectacles de plusieurs artistes, notamment ceux de Catherine Major, David Goudreault, Richard Desjardins et Claire Pelletier. Depuis plus de dix mois, elle revoit et rebâtit sans cesse le calendrier d'une centaine de spectacles. 

On n'a pas de calendrier devant nous. Normalement, je travaille un an, deux ans, trois ans à l'avance. Je devrais être en train de mettre des dates en 2023 en ce moment. Mais là, il n’y en a pas. On ne sait pas quand et comment ça repart  , dit-elle.

Portrait de Suzie Hamel

La présidente de Tryskell communication, Suzie Hamel, jongle avec les calendriers de spectacles des artistes qu'elle représente depuis des mois.

Photo : Courtoisie Suzie Hamel - Jocelyn Riendeau

Même son de cloche pour Bernard Caza, directeur artistique du Vieux Clocher de Magog.  

C'est beaucoup de gestion. Ordinairement, le Vieux Clocher a 150 spectacles par année, 43 000 spectateurs. Là, on est dans du remboursement de billets, du booking, annulation, rebooking, repromotion, revente de billets, annulation de spectacles.

Bernard Caza, directeur artistique du Vieux Clocher de Magog  

Bernard Caza planifie tout de même ces jours-ci le retour officiel des spectacles. La formule hybride est non seulement envisagée, elle sera la nouvelle façon de faire au Vieux Clocher de Magog. 

On est en train de s'équiper pour faire la captation de spectacles, avec six caméras et une qualité broadcast. Vendre 200 billets sur le web et avoir 180 billets en présentiel , explique le directeur artistique.

Même si les derniers mois sont pénibles pour plusieurs acteurs du milieu culturel, la pandémie recèle tout de même sa part de beauté. Selon Suzie Hamel, y'a plus d' ”humanitude”, les gens prennent plus le temps de se parler, ajoute celle qui marche sa campagne tous les jours en se motivant je me dis go, ça va repartir!

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !