•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coupable de voies de fait contre deux femmes, All Boivin recouvre sa liberté

Un homme en combinaison de prisonnier est menotté et sort d'une pièce.

All Boivin

Photo : Radio-Canada

Gilles Munger

All Boivin, ce résident de Saguenay qui avait violemment battu une jeune femme à sa résidence de Laterrière en juillet 2018, se retrouve définitivement en liberté même s'il vient d'être condamné à trois ans de prison pour avoir commis des voies de fait contre deux jeunes femmes.

La Cour d'appel avait ordonné la tenue d'un nouveau procès après avoir invalidé un jugement où All Boivin avait été reconnu coupable d'agression sexuelle armée et de voies de fait causant des lésions.

De retour en cour pour ce premier dossier, le résident de Laterrière a plaidé coupable d'une accusation de voies de fait causant des lésions, ce qui évite la tenue d'un second procès. La victime disait, entre autres, avoir été battue, étranglée avec une laisse de chien et aspergée de poivre de Cayenne. La Direction des poursuites criminelles et pénales a retiré les accusations d'agressions sexuelles. 

All Boivin a aussi plaidé coupable d'accusations de voies de fait contre une autre jeune femme. 

Le juge Richard Daoust a entériné la suggestion des représentants de la Couronne et de la défense d’imposer une peine de trois ans de détention au prévenu. 

Après avoir été libéré au début de décembre, All Boivin ne retournera donc pas en prison, puisqu'il avait déjà été détenu pendant plus de trois ans. Il devra aussi se soumettre à une probation de trois ans et ne pas entrer en contact avec ses victimes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !