•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réseau Al-Qaïda: des Canadiens recherchés

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2004 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le procureur général John Ashcroft dévoile le nom de sept hommes, dont deux Canadiens, suspectés d'appartenir au réseau Al-Qaïda et de préparer une attaque terroriste sur le territoire américain au cours de l'été.

Les États-Unis sont de nouveau sur un pied d'alerte. Le procureur général John Ashcroft affirme que Washington dispose d'informations crédibles indiquant que le réseau Al-Qaïda s'apprête à lancer une attaque terroriste sur le territoire américain au cours de l'été.

John Ashcroft a présenté les photos de sept membres présumés du réseau, dont deux Canadiens, soupçonnés de planifier cette attaque et actuellement recherchés. Ils sont considérés comme armés et dangereux.

Selon le directeur du FBI, Robert Mueller, un de ces deux hommes aurait discuté d'un projet de détourner un avion au Canada pour ensuite le lancer contre des édifices américains.

Les deux Canadiens sont:

  • Amer El-Maati, 41 ans, né au Koweit;
  • Abderraouf Jdey, 38 ans, né en Tunisie.
  • Les cinq autres suspects sont:

  • Aafia Siddiqui, entre 30 et 32 ans, née au Pakistan;
  • Adnan G. El Shukrijumah, 28 ans, né en Arabie saoudite;
  • Fazul Abdullah Mohammed, trentaine d'années, né à Moroni, aux Comores;
  • Ahmed Khalfan Ghailani, entre 30 et 34 ans, né à Zanzibar;
  • Adam Yahiye Gadahn, 25 ans, né aux États-Unis.
  • Selon un responsable du contre-terrorisme, les éventuels terroristes pourraient même détenir une arme chimique ou bactériologique.

    Pas d'informations précises

    Les responsables américains ne savent cependant ni où, ni quand, ni comment pourrait agir le réseau d'Oussama ben Laden. Al-Qaïda est tenu responsable par les États-Unis des attentats du 11 septembre 2001, qui ont fait près de 3000 morts à New York et Washington.

    Les autorités américaines craignent que des événements d'envergure ne soient ciblés par Al-Qaïda et elles demandent aux Américains de rester vigilants.

    Ottawa aurait perdu leur trace

    Par ailleurs, Ottawa ignorerait où se trouvent les deux Canadiens recherchés par les autorités américaines. Le premier ministre Paul Martin a déclaré mardi que son gouvernement avait été averti de la situation par Washington, que les deux suspects ont été placés sous surveillance, mais que les autorités ont perdu leur trace. Selon Paul Martin, citant les renseignements canadiens, les deux hommes ne seraient plus au Canada.

    De son côté, le chef conservateur Stephen Harper s'est dit préoccupé par les nouvelles menaces terroristes qui pèsent contre les États-Unis. Il croit que le Canada doit travailler étroitement avec les Américains pour contrer ce phénomène.

    Commentaires fermés

    L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.