•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouveau confinement volontaire pour les employés du Manoir Stanstead

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Le manoir Stanstead vu de dehors.

Les employés du Manoir Stanstead sont confinés avec les résidents jusqu'au 8 février.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les employés du Manoir Stanstead récidivent, et ont acceptés de se confiner de nouveau avec les résidents jusqu'au 8 février, afin de les protéger.

Depuis une dizaine de jours, 15 employés du Manoir, y compris sa directrice Suzie Adam, ont choisi d'y vivre jour et nuit, comme ils l'avaient fait en avril.

Au printemps, ça avait bien été. C’est sûr que cette fois-ci, on a l’expérience du mois d'avril. Ça va beaucoup mieux, ça nous a pris quelques jours pour nous placer, explique Mme Adam.

Photo de groupe des employés avec un chien.

Quinze employés du Manoir Stanstead sont confinés avec leurs résidents depuis une dizaine de jours.

Photo : Radio-Canada / Courtoisie/Manoir Stanstead

L'annonce du resserrement des mesures sanitaires a été l'élément qui l'a convaincue de retenter l'expérience.

Ce qui nous a fait prendre la décision, c’est quand ils ont annoncé que tous les repas doivent se faire aux chambres. Pour moi, c’est inhumain.

Suzie Adam, directrice du Manoir Stanstead

Ceux qui ont juste une chambre avec juste leur lit et une salle de bain, de dire : "En plus, vous ne pouvez pas socialiser, vous mangez votre repas seul dans la chambre" [...] ça a été la raison de notre confinement, ajoute-t-elle.

Grâce aux employés, les 52 résidents du Manoir peuvent continuer à se déplacer comme ils le souhaitent et socialiser avec les autres.

Des personnes âgées sont à table dans une salle commune.

Grâce au confinement des employés, les résidents du Manoir Stanstead peuvent continuer à circuler et à manger ensemble.

Photo : Radio-Canada / Courtoisie/Manoir Stanstead

La moitié des employés qui étaient là au printemps sont revenus, et pour les autres, c'est une nouvelle expérience.

Sur les nouveaux, j’ai deux sœurs qui ont commencé à travailler pour nous après le mois d’avril. L’une des deux a un chien. Au mois d’avril, on avait un chihuahua qui était notre mascotte. Là c’est un mélange de bouledogue et de shih tzu. Elle s’appelle Blanche-Neige, c’est notre mascotte, c’est un petit bébé de trois mois, s'exclame Suzie Adam avec enthousiasme.

Un bébé chien blanc.

Blanche-Neige est devenue la mascotte des employés confinés du Manoir Stanstead.

Photo : Radio-Canada

Ce projet représente tout de même des sacrifices pour les employés.

Une des deux sœurs a cinq enfants à la maison, cinq ados qu’elle a laissés, mais ça va bien jusqu’à date, souligne la directrice.

Angèle Trudel, employée du Manoir, raconte avoir expliqué à son enfant de sept ans qu'elle devait partir pour le travail quelques semaines.

Je lui ai dit que maman devait aller travailler, mais allait rester là un mois, pour le protéger et protéger les personnes qui vivent ici.

Angèle Trudel, employée du Manoir Stanstead

Il y a cependant de l'espoir à l'horizon, puisque les employés du Manoir commencent à se faire vacciner. Suzie Adam espère que ses résidents pourront également recevoir le vaccin bientôt.

Pas de financement

Seul ombre au tableau : les demandes de financement de la résidence pour ce projet ont été refusées. Les propriétaires du Manoir s’occupent donc de tous les frais liés à la nourriture des employés pendant ce confinement volontaire.

Suzie Adam ne sait pas encore à combien ces frais s’élèveront.

Quinze employés qui déjeunent, les dîners, les soupers, les collations, c’est certain qu’un coût financier est là, mais pour protéger nos résidents, c’est un coût qui vaut la peine, remarque-t-elle.

Elle compte relancer le gouvernement sur la question au cours des prochaines semaines.

D’après les informations de Brigitte Marcoux 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !