•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Regina songe à interdire ses partenariats avec les entreprises d'énergies fossiles

Le complexe de la raffinerie Co-op de Regina.

Les conseillers municipaux de Regina décideront lors d’une prochaine réunion si la Ville doit cesser d'accepter de l’argent de commandite des entreprises d'énergies fossiles.

Photo : Radio-Canada / Rob Kruk

Radio-Canada

Une majorité de conseillers municipaux de Regina ont voté pour une motion, mercredi, qui viendrait interdire le partenariat publicitaire et les commandites entre la Ville et les entreprises liées aux énergies fossiles.

Dans le cadre de cette motion, par exemple, il pourrait être interdit à des entreprises comme Co-op ou Shell d'afficher leur logo dans les parcs ou les bâtiments publics de Regina.

Le conseiller municipal du quartier 6, Daniel LeBlanc, a proposé cette interdiction mercredi lors d’une réunion du conseil exécutif, où la motion a été adoptée par 7 voix contre 4.

Pour entrer en vigueur, la proposition doit être approuvée par le conseil municipal le 29 janvier.

Daniel LeBlanc dit que sa proposition a comme but de promouvoir un environnement durable, d’autant plus que la Ville a pris l’initiative, en 2018, de rendre ses activités renouvelables à 100 % d’ici 2050.

Par ailleurs, M. LeBlanc compare les commandites des entreprises pétrolières et gazières au fait de donner à un bâtiment le nom d’un paquet de cigarettes ou de compagnies de cannabis.

Nous ne pouvons pas permettre que cela se produise avec les entreprises de combustibles fossiles, dont l’intérêt financier est d’encourager l’utilisation continue de technologies et de sources combustibles à forte teneur en carbone, dit Daniel LeBlanc

Nous devons prendre nos distances par rapport à cela et ne pas leur permettre d’acquérir une légitimité grâce à leur association avec nous.

Daniel LeBlanc, conseiller municipal du quartier 6 de Regina

La mairesse de Regina, Sandra Masters, a voté contre la motion, disant qu’elle avait de la difficulté à comparer Shell avec le travail de l’industrie du sexe.

Scott Moe menace de retirer du financement de la Ville

Après qu’une majorité de conseillers municipaux de Regina eut voté pour la motion, le premier ministre Scott Moe a qualifié cette dernière d’absurde.

Cette motion est une attaque hypocrite contre les travailleurs et les employeurs qui travaillent fort et qui alimentent l’économie de la Saskatchewan et financent d’importantes initiatives communautaires au moyen de parrainages volontaires, a affirmé le premier ministre par voie de communiqué, publié aussi sur son compte Twitter mercredi.

Si cette motion est adoptée par le conseil municipal de Regina la semaine prochaine, notre gouvernement envisagera sérieusement l’avenir des commandites à la Ville de Regina de sociétés énergétiques provinciales comme SaskEnergy et SaskPower.

Scott Moe, premier ministre de la Saskatchewan

Scott Moe a ajouté que, si la motion est adoptée, il supposera que la Ville ne veut plus recevoir sa part des surplus de taxes municipales de SaskPower et de SaskEnergy, qui pourraient plutôt être attribués à d’autres municipalités de la Saskatchewan.

La Chambre de commerce de Regina condamne la motion lancée par le conseiller Daniel LeBlanc. Elle compte demander au conseil municipal de la rejeter.

Le jour même où l’industrie canadienne de l’énergie a appris que le projet Keystone XL serait annulé, ce qui pourrait toucher des centaines d’emplois à EVRAZ, le conseil exécutif de la Ville de Regina a décidé de tourner le dos à l’un des plus importants points d’ancrage économique de notre province, déclare le président-directeur général de la Chambre, John Hopkins, par voie de communiqué.

Limiter la capacité du secteur de l’énergie à faire connaître son succès dans la promotion de notre ville et de nombreux événements sportifs et culturels qu’il offre manque de vision et envoie le mauvais message , ajoute-t-il.

Des conseillers craignent aussi d'envoyer un mauvais message

Trois conseillers municipaux ont voté contre la motion, se disant préoccupés par la façon dont elle serait perçue par les travailleurs du secteur pétrolier et gazier.

Il s’agit des conseillers des quartiers 4, 5 et 7, soit Lori Bresciani, John Findura et Terina Shaw respectivement.

Tant que nous ne serons pas prêts à vivre dans une maison sans éclairage et que nous serons tous à bord d’autobus, je ne crois pas que ces gens qui veulent contribuer à notre collectivité de tant d’autres façons devraient être pénalisés en raison de ce qu’ils font, dit Terina Shaw.

Daniel LeBlanc souligne qu'il a obtenu l’appui de la majorité des membres du conseil exécutif et que les travailleurs du secteur pétrolier et gazier peuvent toujours être protégés par les gouvernements.

Il est tout à fait possible pour nous de prendre nos distances par rapport aux entreprises qui produisent ces choses tout en restant aux côtés des employés et des familles qui en dépendent.

Avec les informations de Mickey Djuric

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !