•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Université Laval fait volte-face et permettra la mention « succès ou échec »

Une femme tape sur le clavier d'un ordinateur portable.

L'Université Laval a changé d'idée et permettra à ses étudiants de modifier la notation d'un cours pour

Photo : iStock

Après avoir écarté l'idée d'adopter la mention « succès ou échec » à son système de notation, l'Université Laval fait volte-face et permettra finalement à ses étudiants de modifier la note d'un cours pour les sessions d'automne 2020 et de l'hiver 2021.

Pas plus tard que le 18 décembre dernier, la direction était claire : afin d'éviter toute iniquité, nous maintenons la notation initialement prévue à vos cours, disait le vice-recteur aux études, Robert Beauregard, dans un message envoyé à la communauté universitaire.

Bien que la session d’automne 2020 se déroule dans des circonstances très particulières, ce qui était prévu dans les plans de cours au début de la session a pu être offert, ajoutait-il pour justifier cette directive. Se basant sur un sondage interne, il plaidait que la session se déroulait bien ou très bien pour 77 % des étudiants.

Volte-face

Or, le discours vient de changer.

Dans une note envoyée aux étudiantes et aux étudiants mercredi, l'Université Laval annonce que la note d'un cours pourra être remplacée par la mention succès ou échec. Cette modalité permet d'éviter que la moyenne globale ne soit affectée.

Un étudiant insatisfait de sa note de passage pourra par exemple opter pour la mention « succès ». Une note jugée satisfaisante pourra être conservée et ainsi compter dans la moyenne.

Nous souhaitons que cette décision vous aide si la deuxième vague de la pandémie et le rehaussement des contraintes [...] ont apporté des défis supplémentaires et des conséquences négatives sur votre réussite scolaire, peut-on lire dans la missive. La façon de faire sera communiquée aux étudiants dès le 25 janvier.

Décision saluée

Le recours à la mention « succès ou échec » était réclamé depuis des mois par les associations étudiantes de l'Université Laval, autant du premier cycle que des cycles supérieurs. L'annonce de cette semaine est donc saluée sans retenue.

Cette mesure permet de diminuer l'angoisse de performance, mais aussi d'assurer que l'avenir académique et professionnel des étudiantes et des étudiants ne soit trop affecté, a réagi Keven Imbeault, président de la Confédération d'associations étudiantes de l'Université Laval.

Même son de cloche chez l'Association des étudiants de Laval inscrits aux cycles supérieurs. La pandémie n'a pas eu le même impact pour tous et toutes. Cette mesure d'aide est la bienvenue pour permettre aux étudiants et étudiantes de réussir un de leurs cours et de réduire la pression, a réagi une porte-parole.

Avant l'Université Laval, de nombreuses institutions d'enseignement n'ont pas hésité à annoncer une modification dès l'automne dernier.

L'Université Concordia, HEC Montréal et l'Université de Montréal, notamment, autorisent leurs étudiants à se prévaloir de ce système, pour un cours seulement. L'Université Bishop's le permet pour tous les cours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !