•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Recycler des dizaines de milliers de masques : trop cher pour certaines écoles

Un masque chirurgical usagé a été jeté par terre, sur l'asphalte.

De dizaines de milliers de masques seront distribués par les écoles de l'Est-du-Québec chaque semaine (archives).

Photo : Twitter \ City of Toronto

Radio-Canada

Depuis lundi, tous les élèves et membres du personnel des écoles secondaires du Québec doivent utiliser deux masques chirurgicaux différents par jour. Les centres de services scolaires de l'Est-du-Québec tentent de trouver les bons moyens de se débarrasser de ces milliers de masques qui, pour l'instant, seront jetés à la poubelle chaque semaine.

À lui seul, un élève pourrait utiliser jusqu’à 10 masques par semaine. À titre d’exemple, cette nouvelle consigne sanitaire imposée par Québec représente une distribution de 25 000 masques par semaine seulement pour le Centre de services scolaire (CSS) de l'Estuaire, sur la Côte-Nord.

Nombre de masques utilisés par semaine par certains centres de services scolaires de l'Est-du-Québec*
Centre de services scolaire des Phares:60000
Centre de services scolaire de René-Lévesque:40000
Centre de services scolaire des Chi-Chocs:25000
Centre de services scolaire de l'Estuaire:25000
Centre de services scolaire du Fer:24500

Des centres de services scolaire de l'Est-du-Québec ont prévu utiliser plusieurs milliers de masques jetables par semaine.

Photo : Radio-Canada

Ces dizaines de milliers de masques génèrent beaucoup de déchets, et les centres de services scolaires déplorent ne pas avoir de directives claires ni d’aide financière de la part du gouvernement sur la façon de s’en départir.

C’est notamment l’avis de la porte-parole du CSS de l’Estuaire, Patricia Lavoie. Pour l'instant, on n’a pas encore de consignes propres à ça, c'est vraiment nous, par initiative, qui le faisons actuellement, dit-elle.

Patricia Lavoie, responsable des communications au Centre de services scolaire de l’Estuaire.

Patricia Lavoie, responsable des communications au Centre de services scolaire de l’Estuaire (archives)

Photo : Radio-Canada

Le CSS de l’Estuaire a donc décidé de conclure un contrat avec une entreprise qui fournit des boîtes de recyclage dans ses écoles et qui vient les chercher une fois qu’elles sont pleines de masques usagés.

C'est un peu le même principe que les boîtes de récupération de cannettes, explique Patricia Lavoie.

Une boîte de recyclage pour masques dans un corridor d'école.

Les élèves du Centre de services scolaire de l'Estuaire doivent déposer leurs masques usagés dans des boîtes de recyclage.

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Toutefois, ce service coûte cher, poursuit Brigitte Leblanc, directrice de l'école secondaire Manikoutai de Sept-Îles. On a fait des soumissions pour des boîtes de recyclage, mais je ne vous cacherai pas que ce n’est quand même pas donné.

Seulement cinq boîtes, dans une grande école comme la nôtre, ça coûte près de 1000 $.

Brigitte Leblanc, directrice de l'école secondaire Manikoutai
Des dizaines de masques dans une boîte en carton.

L'enjeu des masques de protection est devenu criant avec la pandémie.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Des masques à la poubelle

Dans d’autres établissements, comme à l’école secondaire Manikoutai, les masques se retrouvent à la poubelle, faute de financement, déplore la directrice Brigitte Leblanc.

Je ne peux pas prendre 17 000 $ de mon budget école pour ça.

Brigitte Leblanc, directrice de l'école secondaire Manikoutai

On va voir si le gouvernement va nous aider, dit-elle, parce que c’est bien beau d'avoir la boîte, mais comment on va rapatrier, qui va ramasser ça?

École Manikoutai, à Sept-Îles.

L'École Manikoutai de Sept-Îles (archives)

Photo : Radio-Canada

Le ministère de l'Éducation soutient cependant que les écoles seront remboursées pour la mise en place de systèmes de recyclage des masques jetables, sans donner davantage de détails.

Le ministre Jean-François Roberge a invité les écoles à faire appel aux entreprises de recyclage. Son attachée de presse a déclaré que les dépenses encourues pour l'achat et le recyclage de ces masques seront remboursées aux centres de services scolaires.

De son côté, le CSS des Phares au Bas-Saint-Laurent affirme avoir entrepris des démarches pour le recyclage des masques, tandis que celui des Chic-Chocs, en Gaspésie, indique être en attente de directives de Québec.

Environ 19 millions de masques chirurgicaux seront distribués puis jetés dans l'ensemble des écoles secondaires du Québec.

D'après le reportage de Zoé Bellehumeur

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !