•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Assouplissement de restrictions : des médecins du Manitoba appellent à la prudence

Le Dr Anand Kumar pose pour la caméra au milieu d'équipement médical.

Anand Kumar rappelle que de nouveaux variants du SRAS-CoV-2, plus infectieux, ont été détectés au Canada et que le système de santé du Manitoba doit être en mesure de réagir si le nombre de cas augmentait.

Photo : La Presse canadienne / John Woods

Radio-Canada

Trois médecins manitobains affirment qu’un assouplissement trop rapide des restrictions sanitaires pourrait mener à une hausse du nombre de cas de COVID-19. Ces médecins avaient signé une lettre pour demander à la province d'imposer un confinement d’urgence cet automne.

La province a annoncé mardi qu’elle pourrait assouplir, dès samedi, certaines restrictions pour toutes les régions sanitaires sauf celle du Nord.

Selon ce que je vois, il me semble qu’il y a de fortes chances que, si on met en place toutes les restrictions qui seraient assouplies, nous serons de retour à la case départ avec des restrictions plus importantes pendant trois à quatre semaines, affirme un expert en maladies infectieuses et spécialiste en soins intensifs à Winnipeg, Anand Kumar.

La province pourrait permettre de recevoir cinq visiteurs à l'extérieur dans sa propriété. Dix personnes pourraient se rassembler pour des funérailles. Il serait aussi possible de recevoir deux visiteurs à la fois à l'intérieur des foyers.

Le médecin et microbiologiste à l’Hôpital Saint-Boniface Philippe Lagacé-Wiens est inquiet de cet assouplissement possible.

Je suis autorisé à avoir deux personnes, mais je vais avoir deux personnes aujourd'hui, et deux personnes différentes demain, et deux personnes différentes le lendemain, dit-il.

À ce stade, cela devient la même chose que de rassembler un grand nombre de personnes au fil du temps.

Philippe Lagacé-Wiens, médecin et microbiologiste à l’Hôpital Saint-Boniface
Philippe Lagacé-Wiens porte un masque et une visière.

Philippe Lagacé-Wiens se dit préoccupé par la réouverture de grands centres commerciaux. « Même à 25 % de la capacité d’accueil, il y aura beaucoup de gens qui se rassembleront là-bas dans les aires de restauration », dit-il.

Photo : Philippe Lagacé-Wiens

Les magasins non essentiels et les salons de coiffure pourraient rouvrir avec une capacité d’accueil limitée.

Selon Anand Kumar, les services comme ceux des salons de coiffure représentent un risque moins élevé si les règles sanitaires comme le port du masque sont respectées.

Toutefois, Anand Kumar aimerait que la province enregistre une baisse du nombre de cas de COVID-19, soit de 40 à 50 chaque jour. Dans un telle situation, les autorités sanitaires pourraient mieux tracer les contacts, selon lui.

À l'échelle provinciale, mercredi, la santé publique a annoncé 6 décès supplémentaires reliés à la maladie et 154 nouveaux cas de COVID-19, dont 70 dans la région sanitaire du Nord.

Le taux de positivité des 5 derniers jours à Winnipeg s’établit à 6,7 %, soit le plus bas depuis octobre. Ce taux est de 9,5 % au Manitoba.

L’experte en maladies infectieuses et professeure à l’Université du Manitoba Kelly MacDonald note que, même si les taux d'infection sont plus faibles à Winnipeg et dans certaines parties du sud du Manitoba, le nombre de cas augmente dans la région sanitaire du Nord. Elle ajoute qu'il ne faut pas oublier que le système de santé dessert toute la province.

Cela n’a pas d’importance qu'on vienne de Treherne, de Churchill, de Flin Flon ou de Winnipeg. Si on a besoin d'une opération chirurgicale cardiaque, on doit se rendre à l'Hôpital Saint-Boniface.

Kelly MacDonald, experte en maladies infectieuses et professeure à l’Université du Manitoba

Si l'unité de soins intensifs de cet hôpital est pleine de patients qui ont la COVID-19, on n’est pas chanceux, ajoute-t-elle.

Mme MacDonald croit que la province doit lever les restrictions, petit à petit.

Le médecin hygiéniste en chef adjoint du Manitoba, Jazz Atwal, a déclaré lors d'une conférence de presse mercredi que la province ferait des choix judicieux pour la réouverture des commerces.

Nous devons prendre notre temps pour le faire, pour le faire correctement, afin de ne pas devoir revenir en arrière. Ouvrir et fermer, ouvrir et fermer n'est pas ce que nous devons faire, a expliqué Jazz Atwal.

Selon les informations de Cameron MacLean, Caitlyn Gowriluk et Alana Cole

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !