•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’homme recherché au Cap-Breton est arrêté

Perry MacKinnon.

La famille de Perry MacKinnon affirme qu'il a une longue histoire de fuir la police et qu'il finit toujours par se livrer aux autorités.

Photo : Gracieuseté/Conley MacKinnon

Radio-Canada

Les policiers ont arrêté mercredi l’homme qu’ils recherchaient depuis lundi dans la région de Meat Cove, en Nouvelle-Écosse.

Le sergent André Mazerolle, de la Gendarmerie royale du Canada, confirme que Perry MacKinnon, 34 ans, a été arrêté sans incident.

La GRC ne dévoile pas plus de détails pour le moment.

Les policiers se sont rendus à une maison à Meat Cove, lundi matin, pour arrêter Perry MacKinnon. Ils ont dit que l’homme s’était enfui à pied dans la forêt avec une arme à feu.

Il s’est livré lui-même aux policiers, selon sa cousine C. J. MacKinnon qui agit en tant que porte-parole de la famille.

La famille est heureuse et reconnaissante pour ce dénouement pacifique, mais déçue du gaspillage de ressources déployées pour l’arrêter, explique Mme MacKinnon. Elle estime que l’argent dépensé pour le retrouver aurait été mieux investi dans la communauté pour des programmes sociaux en matière de toxicomanie, de santé mentale ou de sécurité alimentaire.

Les autorités ont lancé une alerte lundi vers 13 h 30 afin de prévenir les résidents que Perry MacKinnon était en fuite. La GRC a lancé des recherches terrestres et aériennes avec un avion et un hélicoptère équipé d’une caméra thermique. Elle recommandait aux résidents de rester chez eux.

Selon C. J. MacKinnon, ce n’est pas la première fois que son cousin fuit les policiers et il finit toujours par se livrer aux autorités sans incident. La résidente d’Edmonton et son cousin ont grandi ensemble à St. Margaret Village, une petite communauté isolée dans le nord du Cap-Breton.

Perry MacKinnon.

Perry MacKinnon, qui était recherché par la Gendarmerie royale du Canada dans la région de Meat Cove, s'est enfui à pied, lundi, avec une arme à feu, selon la GRC.

Photo : Gendarmerie royale du Canada

Selon les déclarations de la petite amie de Perry MacKinnon à la GRC, la famille croyait qu’il n’était pas armé. La famille craignait qu’une opération de recherche de grande ampleur le dissuade de se livrer aux policiers.

La GRC et la famille craignaient aussi qu’il souffre du froid étant donné qu’il n'était pas équipé pour séjourner en forêt. Selon sa cousine, Perry MacKinnon n’a aucune blessure grave, mais il commençait à se trouver en état d’hypothermie.

Recherché pour plusieurs accusations

Perry MacKinnon faisait l’objet de plusieurs mandats d’arrestation pour avoir omis de comparaître en cour. Selon des documents de la cour, une vingtaine d’accusations en matière d’arme à feuil et une accusation d’entrée par effraction pèsent sur lui. Elles découlent d’incidents qui se seraient produits en mars 2019 et en janvier 2020.

Perry MacKinnon a été condamné en 2008 à six ans et demi de prison pour avoir menacé un homme âgé avec une arme à feu lors du braquage de son domicile à Bay St. Lawrence.

Perry MacKinnon est mal dépeint, selon sa famille

Selon C. J. MacKinnon, son cousin sait très bien comment se déplacer dans les bois et les montagnes.

La famille, ajoute-t-elle, considère Perry MacKinnon comme étant un oncle aimant et un frère aimant.

Elle dit que son cousin est mal dépeint à cause de son passé criminel et que personne ne tient compte de ce qui l’a amené à ce point.

Avec les renseignements d’Erin Pottie, de CBC

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.