•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Télétravail obligatoire : le gouvernement du Québec, un « cordonnier mal chaussé »

Les mains d'une femme sur un clavier d'ordinateur.

Le Syndicat de la fonction publique du Québec dénonce une certaine incohérence de la part du gouvernement en matière de télétravail.

Photo : CBC / Sebastian Leck

Le télétravail est obligatoire au Québec pour les employés de bureau, sauf exception, jusqu’au 8 février. Pourtant, cette règle serait mal appliquée au sein même du gouvernement. Des centaines de fonctionnaires qui pourraient très bien travailler de la maison sont forcés de rentrer au bureau, selon le Syndicat de la fonction publique du Québec (SFPQ).

Actuellement, environ 70 % des employés de la fonction publique sont en télétravail. Comme l’explique de Secrétariat du Conseil du trésor, certains fonctionnaires sont appelés à effectuer des tâches prioritaires impossibles à réaliser en télétravail. Toutefois, le SFPQ indique que de nombreuses plaintes lui ont été acheminées au cours des dernières semaines par des membres qui jugent qu’ils pourraient très bien effectuer leurs tâches depuis leur domicile, mais qui se voient refuser ce mode de travail par leur gestionnaire.

On reçoit des plaintes tous les jours au sujet d’employés à qui on demande de se présenter au bureau, alors qu’ils pourraient être à la maison à faire du télétravail.

Une citation de :Christian Daigle, président du Syndicat de la fonction publique du Québec

Un des problèmes serait le fait que les règles ne sont pas comprises ni appliquées de manière uniforme par tous les gestionnaires, explique Christian Daigle : Les ministères et les gestionnaires interprètent l’obligation de télétravail de manière différente d’une place à l’autre.

Autre facteur pouvant expliquer cette situation, le manque d’accès à de l’équipement informatique, ajoute-t-il : [Dans certains cas] l’employeur n’a pas pris le temps, dans les dix derniers mois de pandémie, de se moderniser pour permettre à tout le monde d’avoir accès un ordinateur portable pour travailler efficacement de la maison.

Bref, Christian Daigle dénonce une certaine incohérence de la part du gouvernement. Ainsi qu’un manque d’exemplarité de sa part.

La meilleure expression que je peux utiliser pour résumer la situation actuelle avec le gouvernement du Québec, c’est "cordonnier mal chaussé". Jour après jour, on entend le premier ministre qui nous dit de rester à la maison, de faire du télétravail, alors que certains de ses propres gestionnaires n’appliquent pas cette [directive].

Une citation de :Christian Daigle, président du Syndicat de la fonction publique du Québec

Réplique du gouvernement

Dans une déclaration écrite, Sonia LeBel, présidente du Conseil du Trésor et ministre responsable de l'Administration gouvernementale, indique qu’elle n’a pas reçu d’indication à l’effet que les directives du télétravail ne sont pas respectées. Elle répète que l’orientation donnée est claire : le télétravail est obligatoire.

Seules les personnes qui doivent réaliser des activités jugées prioritaires par le sous-ministre et qui ne peuvent se faire en télétravail devraient se trouver au bureau.

Une citation de :Sonia LeBel, présidente du Conseil du Trésor et ministre responsable de l'Administration gouvernementale

Elle ajoute qu'une directive a été transmise le 7 janvier dernier pour rappeler l'obligation du télétravail aux sous-ministres et autres dirigeants d’organismes de la fonction publique. La ministre LeBel conclut en disant que si un employé veut faire une plainte, elle l’encourage à contacter sa direction des ressources humaines.

Interpellé sur ce qu’avance le SFPQ, le Secrétariat du Conseil du trésor, de son côté, précise que plusieurs raisons peuvent expliquer l’impossibilité pour certains employés de faire du télétravail, comme la nature de leurs tâches, la qualité de leur connexion internet à la maison, leur manque de compétences informatiques ou d’aptitudes compatibles avec ce mode de travail. Il ajoute que chaque situation doit être analysée individuellement.

Sur la question de l’équipement informatique, le Secrétariat du Conseil du trésor affirme que les ministères et organismes gouvernementaux ont multiplié les achats afin de maximiser les prestations de service en mode télétravail.

Des centaines de fonctionnaires infectés par la COVID-19

Le Secrétariat du Conseil du trésor a par ailleurs confirmé à Radio-Canada qu’il y a eu depuis le début de la pandémie 920 cas de nouveau coronavirus parmi les employés de la fonction publique, dont 164 entre le 21 décembre 2020 et le 10 janvier 2021. Selon les documents du budget 2020-2021, le gouvernement du Québec comptait 68 618 employés à équivalent temps complet (ETC) à la fin de l'exercice 2018-2019.

Il est toutefois impossible de savoir si les fonctionnaires infectés travaillaient de la maison ou du bureau, et s’ils ont contracté le virus alors qu’ils étaient sur les lieux de travail ou non, précise le Secrétariat du Conseil du trésor.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !