•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fonds pour les services en français en C.-B. : comment l'argent a-t-il été utilisé?

Le drapeau illustré du cornouiller et de la fleur de lys flotte devant le bâtiment de l'Assemblée législative de la Colombie-Britannique.

Le drapeau franco-colombien est hissé chaque année pour la Journée de la Francophonie en Colombie-Britannique.

Photo : Gouvernement de la Colombie-Britannique

Chaque année, depuis 2018, le gouvernement de la Colombie-Britannique donne 250 000 $ à des organismes qui proposent des services en français. Alors que l'appel à projets est lancé pour la subvention de l'année 2021, Radio-Canada a tenté de savoir comment l'argent a été dépensé jusqu'à maintenant.

Depuis sa création par le gouvernement néo-démocrate en 2018, le Financement provincial pour les services en français, doté de 1,25 million de dollars sur 5 ans, a permis de soutenir 12 projets.

La Fédération des parents francophones de la Colombie-Britannique (FPFCB) a ainsi reçu 50 000 $ pour appuyer l'organisation du Sommet pour la transmission linguistique qui s'est tenu à Richmond le 3 novembre 2018.

Ça a permis d'avoir des panélistes de renom, se souvient la directrice de la FPFCB, Marie-Andrée Asselin. La portée aurait été beaucoup moins grande si on n'avait pas eu cette subvention-là.

En 2019, l'Association historique francophone de Victoria a reçu 51 000 $ pour mettre ses archives en ligne. Sa directrice, Marie-Hélène Bourret, dit que, depuis, la fréquentation du nouveau site Internet de l'association a triplé et que des élèves se servent des archives pour leurs projets scolaires.

Ça a été vraiment comme un nouveau souffle.

Marie-Hélène Bourret, directrice de l'Association historique francophone de Victoria

Si on n'avait pas eu cette subvention-là, ce n’était peut-être pas notre survie [qui était en jeu], mais il aurait fallu se remettre en question profondément, ajoute-t-elle.

Le Financement pour les services en français a aussi soutenu, en 2019, la création de ressources pédagogiques en français sur la vaccination pour un montant de 44 550 $.

La directrice du programme éducationnel de Kids Boost Immunity, Lily Crist, dit que 38 enseignants de 32 écoles francophones et d'immersion utilisent ces ressources, atteignant ainsi 292 élèves.

Cet apport financier nous a permis de donner l'étincelle à ce projet en français.

Lily Crist, directrice du programme éducationnel de Kids Boost Immunity

En 2020, le Collège Éducacentre a obtenu une subvention de 63 000 $ pour se rapprocher des Autochtones de la Colombie-Britannique.

Le président du Collège, Yvon Laberge, affirme que cet argent a permis de former une quarantaine de membres du personnel aux enjeux autochtones et d'embaucher une coordonnatrice autochtone. Le Collège Éducacentre cherche aussi à intégrer les questions autochtones dans son enseignement.

Il y a un intérêt de la part des communautés francophones de mieux connaître la réalité des peuples autochtones, estime Yvon Laberge.

Des projets à plus long terme

Certains organismes aimeraient que des projets soient financés sur plus d'un an par la province.

Si vous nous écoutez, les gens du ministère, je vous engage à prolonger ces subventions sur deux, trois, quatre, cinq ans, pourquoi pas, dit Marie-Hélène Bourret en riant.

Marie-Andrée Asselin aimerait que le projet de développement des centres de la petite enfance en français, qui a reçu une subvention de 105 000 $ en 2020, puisse perdurer.

On ne veut pas réinventer la roue chaque fois qu'on démarre un projet de garderie, mais bâtir une expertise dans ce domaine-là et aussi pour la gestion des garderies, explique-t-elle. C'est difficile [quand on a] du financement sur seulement un an.

Les organismes ont toutefois la possibilité d'obtenir des subventions plusieurs années de suite. Le projet de centre de santé bilingue de Vancouver, porté par RésoSanté, a ainsi obtenu une subvention de 84 000 $ en 2019 et une autre subvention de 84 000 $ en 2020.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !