•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vaccination va ralentir à Ottawa comme en Outaouais

Une travailleuse de la santé vêtue d'équipements de protection personnelle tient dans ses mains une petite bouteille contenant une dose de vaccin.

La priorité de Santé publique Ottawa est maintenant d'administrer la deuxième dose aux résidents de foyers de soins de longue durée. (archives)

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Radio-Canada

L’arrêt temporaire dans la livraison de nouvelles doses du vaccin de Pfizer-BioNTech ralentira les campagnes de vaccination dans la région de la capitale. Certains secteurs ne peuvent plus garantir que la deuxième dose sera administrée trois semaines après la première.

Puisque le Canada ne recevra aucune nouvelle dose la semaine prochaine, Santé publique Ottawa (SPO) doit réviser son plan d’immunisation avec les doses actuellement disponibles.

La priorité de la santé publique est maintenant d'administrer la deuxième dose aux résidents de foyers de soins de longue durée pour les immuniser totalement et de le faire dans le délai recommandé par les experts.

Une travailleuse de la santé porte une visière de protection médicale, des lunettes, et un masque. Elle regarde un gant.

Les travailleurs de la santé, particulièrement ceux qui œuvrent auprès des aînés, seront le prochain groupe à obtenir une deuxième dose.

Photo : Getty Images / Patrick T. Fallon

Près de 22 000 doses ont été administrées par SPO jusqu'à présent, sur les 25 350 reçues.

Comme deuxième tranche de la population, on voulait aller dans les résidences de personnes âgées, mais on ne sera pas en mesure de faire cette première étape parce que nous n’avons pas assez de doses, a expliqué le directeur général des Services de protection et d'urgence pour la Ville d'Ottawa, Anthony Di Monte.

Les vaccins seront seulement offerts dans les résidences pour aînés lorsque la Ville recevra une quantité suffisante de doses.

Plus de détails quant à la vaccination à Ottawa seront divulgués lundi.

En Outaouais

Du côté de l’Outaouais, le retard dans la livraison du vaccin de Pfizer-BioNTech retarde également la vaccination des aînés dans les résidences privées. D'ici vendredi, la santé publique de l'Outaouais n'aura plus de dose en main.

Lors d’un point de presse mercredi, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Outaouais a indiqué avoir terminé la vaccination auprès du premier groupe prioritaire à immuniser, soit les personnes vulnérables ou en grande perte d’autonomie qui habitent en CHSLD.

Sur les 16 CHSLD de la région, 88 % des résidents ont reçu une première dose du vaccin.

Une grande partie des travailleurs de la santé qui sont en contact direct avec les usagers des CHSLD ont aussi été vaccinés.

Un peu moins de 7 000 doses ont été administrées jusqu'à maintenant en Outaouais.

La santé publique a aussi commencé la vaccination dans certaines ressources intermédiaires éloignées et certaines résidences privées pour aînés.

Les autorités vont tout de même profiter de cette pause forcée pour peaufiner leur plan d'immunisation.

Ça nous permet aussi de faire un petit recul, de faire plus de formation auprès de nos nouvelles équipes et revoir les priorités. Si on voit dans deux semaines qu’on double le nombre de doses de Pfizer qu’on devait recevoir, nous on va être facilement capable de reprendre ce retard, a indiqué la Dre Carol McConnery, médecin conseil à la direction de la santé publique.

Une prochaine livraison du vaccin de Moderna est prévue au début du mois de février. On ignore combien de doses seront contenues dans cette nouvelle cargaison.

Avec les informations d'Antoine Trépanier et Laurie Trudel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !