•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La plupart des écoles d'Ottawa et de l'est ontarien demeurent fermées

Des adolescents dont on distingue juste les avant bras étudient à la maison sur leurs ordinateurs.

Des adolescents s'organisent pour suivre leurs cours en ligne. (archives)

Photo : Associated Press / Szilard Koszticsak

Radio-Canada

Élèves et étudiants devront poursuivre leurs apprentissages en ligne. Le ministère de l'Éducation a annoncé mercredi que les écoles de l'est de l'Ontario et d'Ottawa demeuraient fermées jusqu'à ce que la situation soit réévaluée.

Dans un communiqué du ministère, on indique que plus de 100 000 étudiants ontariens pourront retourner en classe à compter du 25 janvier, soit la semaine prochaine. Les comtés de Renfrew et de Kingston pourront rouvrir leurs écoles.

Les écoles de la région d'Ottawa ne sont pas autorisées à rouvrir leurs portes lundi. Le conseil scolaire du district d'Ottawa-Carleton a rapidement réagi par courriel.

Les élèves de l'élémentaire et du secondaire de l'OCDSB poursuivront leur apprentissage à distance, peut-on lire. L'apprentissage en personne sera maintenu pour les étudiants des programmes spécialisés.

Les écoles du côté de l’est ontarien restent également fermées jusqu’à nouvel ordre, c’est ce qu’a confirmé le médecin hygiéniste du Bureau de santé de l’est de l'Ontario, le Dr Paul Roumeliotis.

En revanche, certaines écoles de l'est de l'Ontario ont un statut particulier puisque leur conseil scolaire englobe plus d'une région sanitaire. Selon leur emplacement, elles pourront rouvrir à compter de lundi.

C'est le cas de quelques écoles du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est et du Conseil des écoles publiques de l'Est de l'Ontario.

Listes des écoles qui pourront rouvrir :

  • Le Centre scolaire catholique Jeanne-Lajoie à Pembrooke (Renfrew County and District Health Unit)
  • l’Académie catholique Ange-Gabriel à Brockville (Leeds, Grenville and Lanark District Health Unit)
  • l’École catholique Sainte-Marguerite-Bourgeoys de Merrickville (Leeds, Grenville and Lanark District Health Unit)
  • L’École élémentaire catholique J.-L.-Courou à Carleton Place (Leeds, Grenville and Lanark District Health Unit)
  • L’Académie catholique Notre-Dame à Kemptville (Leeds, Grenville and Lanark District Health Unit).
  • École l’Équinoxe à Pembrooke (Renfrew County and District Health Unit)
  • École Rivière Rideau à Kemptville (Leeds, Grenville and Lanark District Health Unit)

Des précisions concernant chacun des établissements scolaires sont attendues dans les prochaines heures. Quant au retour en classe pour les autres régions, aucune date n'a été mentionnée.

Le médecin hygiéniste en chef continuera d'examiner les tendances en matière de santé publique et de conseiller le gouvernement sur la reprise de l'apprentissage en personne, assure le ministère de l'Éducation dans un courriel.

Des parents inquiets

À l'organisme Parents partenaires en éducation (PPE), on s'inquiète de la répercussion de la fermeture prolongée des écoles à Ottawa.

La représentante Catherine Dumouchel, elle-même mère, soutient que, lors d'un sondage réalisé auprès de 4 300 parents membres, ceux-ci ont soulevé plusieurs problématiques quant à la prolongation des cours à distance.

Parmi ceux-ci, le temps d'écran, les distractions et la motivation semblent faire l'unanimité. Les enfants sont plus intéressés à aller à l’école en présentiel parce qu’il y a une dynamique de groupe qui est plus facile à avoir, fait-elle valoir.

Malgré tout, le groupe respecte la décision du gouvernement. En tant que parent, on va faire confiance à une telle décision, c’est sûr que ça n'a pas été pris à la légère, indique-t-elle. Ceci dit, ça va vraiment avoir un impact sur les familles.

Lisa Trahan est enseignante et donne ses cours en ligne conformément aux règlements. Cette dernière affirme qu'il lui faut beaucoup plus de préparations que lorsque les cours ont lieu en présentiel.

On a beaucoup plus de travail à faire, on doit modifier nos leçons pour essayer de rendre ça plus efficace pour l'enseignement en ligne.

Lisa Trahan, enseignante

L'école en ligne représente également un défi pour les parents qui ne sont pas toujours en mesure d'aider leurs enfants, ajoute-t-elle.

Avec les informations de Jérémie Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !