•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

81 cas de COVID-19 reliés à un resto-bar de Saskatoon

L'entrée extérieure du resto-bar Crackers, à Saskatoon.

Le premier ministre Scott Moe songe à imposer des punitions plus sévères pour les commerces qui ne respectent par les mesures sanitaires. (archives)

Photo : CBC / Chanss Lagaden

Radio-Canada

Onze jours après qu’un foyer de contamination par la COVID-19 a été déclaré au resto-bar Crackers de Saskatoon, l’Autorité de la santé de la Saskatchewan compte 81 cas reliés à l’établissement.

L’entreprise a temporairement fermé ses portes le 11 janvier pour nettoyer et désinfecter les lieux. Selon sa page Facebook, le resto-bar ne semble pas encore avoir rouvert à la clientèle.

Initialement, 16 cas avaient été signalés en lien avec l'établissement du 23 décembre au 4 janvier.

Suivant la déclaration du foyer de contamination, les autorités sanitaires ont demandé à tous les clients des lieux entre ces deux dates de s’isoler pendant deux semaines à partir du moment de la visite.

En conférence de presse mardi, le premier ministre de la province, Scott Moe, a répété que tous les restaurants et tous les bars doivent suivre les consignes sanitaires.

Selon lui, le temps est venu de prendre davantage de mesures contre les commerces qui dérogent aux règles en place.

Outre une amende, ceux-ci pourraient devoir fermer temporairement leurs portes.

Cette mesure sévère permettrait aux autres commerces et restaurants respectant les mesures sanitaires de demeurer ouverts.

Pour le moment, on ne sait pas si les propriétaires du resto-bar Crackers ont reçu une contravention ou un avertissement de la part de la police ou des autorités sanitaires.

Avec les informations de Mickey Djuric

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !