•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vaccination des ambulanciers de Québec annulée à la dernière minute

Une ambulance

Le président du syndicat dénonce ce qu’il considère comme un flagrant «manque de considération».

Photo : Radio-Canada

Des ambulanciers de Québec qui avaient obtenu un rendez-vous pour se faire vacciner mercredi l’ont vu être annulé à la dernière minute, avec moins d'une heure de préavis dans certains cas. Le président du syndicat dénonce ce qu’il considère comme un flagrant « manque de considération » pour ses membres qui côtoient la COVID-19 chaque jour.

Il y a vraiment un gros manque de considération du CIUSSS de la Capitale-Nationale, une grosse improvisation de leur part également et ils ne comprennent pas c’est quoi le métier, s’insurge Frédéric Maheux, président de l’Association des travailleurs du préhospitalier (ATPH), qui représente environ 300 ambulanciers dans la grande région de Québec.

Frédéric Maheux, président de l’Association des travailleurs du préhospitalier

Frédéric Maheux, président de l’Association des travailleurs du préhospitalier

Photo : Radio-Canada

Les gens sont frustrés. Ils sont très en colère, encore une fois, de ne pas être pris au sérieux [avec cette annulation] à la dernière seconde, sans explication.

Frédéric Maheux, président de l’Association des travailleurs du préhospitalier

Selon Frédéric Maheux, la vaccination des ambulanciers paramédicaux progresse pourtant bien dans d’autres régions administratives du Québec, notamment à Montréal et dans les Laurentides.

Problèmes d'approvisionnement

Il affirme être conscient que les problèmes d’approvisionnement en vaccins présentent un défi de taille, mais comprend mal comment les ambulanciers peuvent être mis de côté alors que la vaccination dans les CHSLD tire à sa fin et que 15 500 travailleurs de la santé ont été inoculés dans la région. Le CIUSSS de la Capitale-Nationale lui aurait simplement répondu que des clientèles plus vulnérables devaient toujours recevoir le vaccin en priorité.

Il y a des paramédics qui malheureusement, sans vaccin, vont attraper la COVID. Ils vont être asymptomatiques et malheureusement ils vont la transmettre à d’autres patients qui sont à risque, anticipe le président de l’ATPH.

Dans une réponse par courriel, une porte-parole du ministère de la Santé affirme que rien n'a changé quant aux groupes prioritaires qui doivent être vaccinés en premier, soit les travailleurs en milieux hospitaliers et d’hébergement qui sont quotidiennement et directement en contact avec des personnes à risque.

Noémie Vanheuverzwijn explique donc que l'annulation des rendez-vous des ambulanciers était nécessaire pour respecter les priorités dans le contexte de la diminution du nombre de doses de vaccins qui seront reçues prochainement.

Le ministère de la Santé s'engage à vacciner le personnel de l'ATPH dans les meilleurs délais possibles tout en respectant l'ordre de priorité. Dans la région de la Capitale-Nationale, tous les résidents des CHSLD qui désiraient être vaccinés avaient été inoculés en fin de journée mercredi, tout comme plus de 15 500 travailleurs de la santé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !