•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les nouvelles enquêtes sur la mort de neuf Autochtones à Thunder Bay « bientôt conclues »

Une femme policière dans un point de presse.

Sylvie Hauth est la chef du Service de police de Thunder Bay qui a rouvert neuf enquêtes sur la mort de neuf Autochtones.

Photo : CBC

Radio-Canada

Les nouvelles enquêtes sur la mort de neuf Autochtones de Thunder Bay recommandées en 2018 par le directeur indépendant de l’examen de la police sont presque terminées. C’est ce qu’a confié mardi une avocate du Service de police dans une mise à jour à la Commission des services policiers.

L’ouverture de nouvelles enquêtes pour les 9 Autochtones faisait partie des 44 recommandations de l'ancien directeur indépendant de l’examen de la police Gerry McNeilly dans son rapport intitulé Une confiance trahie, publié en décembre 2018.

Le traitement initial des neuf enquêtes avait été problématique, selon M. McNeilly.

Un homme derrière des micros.

L'ancien directeur indépendant de l'examen de la police Gerry McNeilly

Photo : La Presse canadienne / Aaron Vincent Elkaim

Mardi, l’avocate de la police Holly Walbourne a fourni une mise à jour à la Commission des services policiers de Thunder Bay sur la mise en œuvre des 44 recommandations du rapport.

Je crois comprendre que les enquêtes seront bientôt conclues, mais elles se poursuivent toujours en ce moment, a fait savoir Me Walbourne, qui n’a toutefois pas fourni de précisions sur l’avancement des nouvelles enquêtes.

L’avocate a toutefois précisé certaines mises à jour concernant les autres recommandations du rapport de M. McNeilly, comme l’augmentation du personnel de l’unité des enquêtes générales au sein de la branche responsable des enquêtes criminelles.

L’an dernier, nous avions cherché à y ajouter 20 agents et nous avons atteint cet objectif.

Me Holly Walbourne, avocate du Service de police de Thunder Bay

Formation des policiers

Selon Me Walbourne, le service de police travaille toujours sur l’amélioration de la formation des agents de la branche des enquêtes criminelles — également recommandée dans le rapport de M. McNeilly.

La pandémie a toutefois ralenti certains des efforts déjà entrepris, a-t-elle ajouté.

La police de Thunder Bay a aussi signé une entente avec le Service de police de Toronto qui permettra à un agent de Thunder Bay d’être formé au sein de l’unité responsable des homicides de la police de la métropole ontarienne.

Cette initiative a, elle aussi, été retardée par la pandémie, selon Me Walbourne.

Le rapport du directeur indépendant de l’examen de la police recommandait également l’intégration de l’unité de liaison avec les Autochtones au sein des autres sections du Service de police de Thunder Bay.

Depuis la sortie de ces recommandations, cette unité est maintenant connue comme étant l’équipe d’inclusion communautaire.

Me Holly Walbourne

Nous avons récemment recruté un civil qui agit à titre de coordonnateur de l’équipe et qui travaille avec les agents de liaison avec les Autochtones, a souligné Me Walbourne.

Une unité de pathologie médico-légale nécessaire

Le rapport remis par Me Walbourne à la Commission des services policiers souligne aussi la nécessité de poursuivre les discussions avec le Bureau du coroner en chef de l’Ontario afin de créer une unité de pathologie médico-légale dans la ville de Thunder Bay.

La décision revient au gouvernement provincial, mais Me Walbourne a indiqué qu’une telle infrastructure était très nécessaire, étant donné que les autopsies doivent être effectuées à Toronto.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !