•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Chorale Saint-Jean recrute à Edmonton

Chorale Saint-Jean dans une église.

La chorale a vu certains de ses membres partir, mais 80 % de ses chanteurs font toujours partie de l'effectif.

Photo : Erik Visser (courtoisie Chorale Saint-Jean)

La Chorale Saint-Jean, chœur francophone d'Edmonton, est à la recherche de nouveaux membres. Tout un défi, puisque, en raison de la pandémie, les répétitions se passent désormais de façon bien différente.

La chorale est à la recherche notamment de basses, de ténors et de sopranos pour de nouveaux projets, dont celui de Marie-Josée Ouimet, qui poursuit un doctorat en direction chorale.

Le chœur, comme beaucoup d'autres, a vu certains de ses membres partir depuis le début de la pandémie, mais 80 % d'entre eux font toujours partie de l'effectif.

Parmi les fidèles, Marcelline Forestier, qui dit s'être adaptée aux répétitions en vidéoconférence. Après plus de 20 ans dans la chorale, elle admet que celles-ci ne sont plus pareilles.

On chante chacun dans notre salon. Je ne dirais pas que c'est décevant, mais je dirais que l’on a hâte de pouvoir chanter à nouveau ensemble, confie-t-elle.

Marcelline Forestier face à la caméra.

Marcelline Forestier fait partie de la Chorale Saint-Jean depuis plus de 20 ans.

Photo : Radio-Canada / Lyssia Baldini

Les choristes étaient 48 en ligne pour la répétition de mardi soir, selon Laurier Fagnan, qui dirige le chœur.

Je suis impressionné par leur assiduité.

Laurier Fagnan, professeur de musique au Campus Saint-Jean

C'est un peu la preuve que la Chorale Saint-Jean, c'est plus que de vivre l'expérience en présence des autres, mais c'est de vivre l'expérience avec les autres, explique-t-il.

Il admet que le moral des troupes tient en grande partie grâce à l'espoir de pouvoir se retrouver en personne prochainement.

Laurier Fagnan sourit devant la caméra.

Laurier Fagnan a bon espoir que le public sera au rendez-vous lors de la reprise des concerts en salle.

Photo : Radio-Canada / Lyssia Baldini

C'est très fragile, mais j'ai été super honnête avec mes choristes. La Chorale Saint-Jean a une valeur intrinsèque. Le chant a une valeur intrinsèque dans notre communauté, dans notre culture. On ne peut pas laisser tomber ça en raison de cette pandémie, souligne-t-il.

Marcelline Forestier n'a d'ailleurs pas l'intention de jeter l'éponge de sitôt. On est une communauté d'une soixantaine de personnes et quand on chante ensemble, on crée quelque chose ensemble, témoigne-t-elle.

Ça crée un lien très fort.

Marcelline Forestier, membre de la Chorale Saint-Jean

En décembre, la Chorale a publié en ligne les résultats de mois de travail dans une vidéo regroupant une quarantaine de choristes.

Laurier Fagnan espère toujours pouvoir organiser un concert le 18 avril à l'église McDougall d'Edmonton.

Avec les informations de François Joly

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !