•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

154 nouveaux cas et 6 décès attribués à la COVID-19 au Manitoba

Une personne âgée lève les yeux vers une tige qui servira à prélever un échantillon dans sa narine, le 26 novembre 2020 à Meyrin, en Suisse.

Jusqu'ici, 456 861 tests de dépistage ont été menés au Manitoba depuis le début de la pandémie.

Photo : Reuters / Denis Balibouse

Le Manitoba annonce 154 nouveaux cas de COVID-19 ainsi que 6 décès au cours des dernières 24 heures.

Nos chiffres vont dans la bonne direction, soutient le médecin hygiéniste en chef adjoint du Manitoba, Jazz Atwal.

Le nombre important de cas dans le nord, qui est maintenant la région la plus touchée, est un reflet d’un nombre limité d’éclosions, plutôt que de la transmission communautaire , ajoute-t-il, en notant que la situation dans certaines communautés reste préoccupante.

Mardi, le médecin hygiéniste en chef, Brent Roussin, a dévoilé les changements envisagés en ce qui concerne les mesures sanitaires, qui arrivent à échéance vendredi.

La province est prête à assouplir légèrement les restrictions actuelles pour permettre des rencontres familiales (un maximum de deux visiteurs dans un foyer), ouvrir des commerces de détail et permettre aux salons de coiffure de rouvrir.

Le Dr Roussin a noté qu’il est probable que les restrictions restent en place dans le nord et indiqué qu’il fera une annonce officielle à ce sujet jeudi.

Le Dr Atwal rappelle aux Manitobains qu’ils peuvent donner leur avis sur les assouplissements proposés sur le site web de la province.

Il rappelle aussi qu’un allègement des restrictions sanitaires doit se faire en toute prudence. Rouvrir, fermer, rouvrir, fermer, ce n’est pas ce que nous voulons faire, dit-il.

Il est important de noter que les commerces qui ne font pas partie [de la liste de commerces qui pourraient rouvrir cette semaine] n’ont rien fait de mal, ce n’est pas une punition, ajoute le Dr Atwal.

La santé publique explique qu’un assouplissement est possible en raison des bilans quotidiens encourageants des dernières semaines. Les nouvelles mesures seront évaluées au bout de trois semaines.

Mercredi, la province a également dressé un bilan de la campagne de vaccination dans la province, alors que la province a appris, hier, que Pfizer-BioNTech ne livrera aucune dose de vaccin au Canada la semaine prochaine.

Le taux de positivité sur 5 jours s’établit à 9,5 % à l’échelle provinciale, et à 6,7 %, pour Winnipeg.

Faits saillants :

  • 3137 cas actifs lundi *

  • 23 698 personnes guéries à ce jour

  • 273 personnes hospitalisées, parmi lesquelles 129 sont encore contagieuses

  • 36 patients aux soins intensifs, dont 25 sont encore contagieux

  • 788 décès attribuables à la COVID-19

  • 27 893 cas ont été confirmés dans la province depuis le début de la pandémie

Nouvelles infections par région sanitaire :

  • Winnipeg : 48

  • Prairie Mountain : 8

  • Santé Sud : 10

  • Entre-les-Lacs et de l’Est : 18

  • Nord : 70

* Ce nombre est surévalué par la province en raison de retards dans le traçage des contacts. La province estime qu'une personne est guérie 10 jours après avoir contracté la COVID-19.

Depuis février 2020, 456 861 tests de dépistage ont été effectués, dont 1911 mardi. Les enquêtes sur ces cas sont en cours et le public sera informé s’il existe un risque pour la santé publique.

Éclosions

Une éclosion s’est déclarée au Deer Lodge, Lodge 2 West, à Winnipeg, où le niveau d’alerte a été élevé à rouge dans le système de réponse à la pandémie de la province.

Les éclosions dans les foyers de soins Fred Douglas Lodge, à Winnipeg, et Grandview Personal Care Home, à Grandview, sont terminées.

Décès annoncés :

  • un quinquagénaire de la région de Winnipeg
  • une sexagénaire de la région de Winnipeg (cas lié à l’éclosion au foyer de soins Southeast Personal Care Home)
  • une sexagénaire de la région de Winnipeg
  • un sexagénaire de la région de Winnipeg (cas lié à l’éclosion au foyer de soins Southeast Personal Care Home)
  • une nonagénaire de la région de Winnipeg (cas lié à l’éclosion au foyer de soins Holy Family Personal Care Home)
  • une nonagénaire de la région de Prairie Mountain (cas lié à l’éclosion au centre de santé McCreary/Alonsa)

La situation chez les Autochtones

La Fédération métisse du Manitoba (MMF) embauche une entreprise de Winnipeg pour créer un centre de dépistage de la COVID-19 réservé aux Métis.

Le ministre fédéral des Affaires du Nord et député de Saint-Boniface, Daniel Vandal, a de son côté écrit au premier ministre manitobain pour lui demander d'inclure la MMF dans le groupe de travail sur la vaccination et dans la distribution du vaccin.

C’est seulement par une telle participation pleine et active que les besoins sanitaires des Métis du Manitoba seront satisfaits adéquatement, soutient le ministre.

À Ottawa, le ministre des Services aux Autochtones, Marc Miller, s'est dit préoccupé aujourd'hui par une hausse significative des personnes infectées par la COVID-19 dans les communautés autochtones.

Ottawa dit travailler avec le Manitoba, la Saskatchewan et l’Alberta, les provinces dont les communautés autochtones sont les plus touchées, pour que les ressources soient disponibles afin que les vaccins soient acheminés à bon port.

Hier soir, sur Twitter, trois ministres fédéraux ont souligné que les Forces armées canadiennes iraient prêter main-forte à la Première Nation de Garden Hill, au Manitoba, aux prises avec une importante éclosion.

Carte montrant les cas de coronavirus par pays

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !