•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

50 % des entreprises de Lévis en danger si la pandémie perdure

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, devant des micros, en conférence de presse.

Gilles Lehouillier, maire de la Ville de Lévis, en mêlée de presse

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Un sondage réalisé pour le compte de la Ville de Lévis démontre que de sérieuses difficultés attendent les commerçants si la pandémie se poursuit.

Les entreprises n'auront plus de liquidités, explique le maire de Lévis, Gilles Lehouillier.

D'ici la fin de l'année, 54,1 % des 455 entreprises sondées estiment qu'elles ne pourront plus continuer leurs activités si les effets de la crise se poursuivent. Ce sont essentiellement les contraintes sanitaires mises en place en zone rouge qui sont en train de tuer leurs espoirs.

Le chiffre d'affaires de plus de la moitié des entreprises est en baisse par rapport à l'an dernier. Pour l'ensemble du territoire de la Ville, cela représente des pertes de chiffre d'affaires de plus d'un milliard de dollars. Sans surprise, les secteurs de l'hôtellerie, de la restauration et de la culture sont les plus touchés.

À l'inverse, certaines entreprises manufacturières, comme celles qui font de la confection de mobilier, ont vu leurs résultats se maintenir.

L'aide gouvernementale, particulièrement les programmes fédéraux, a permis aux entreprises de rester à flot l'an dernier. Sept entreprises sur dix y ont eu recours. Près de 75 % des chefs d'entreprises ont pu ainsi maintenir leur nombre d'employés.

Ils disent tous qu'ils vont tenir le coup le plus longtemps possible, affirme le maire Lehouillier. Il croit tout de même qu'ils auront besoin d'un coup de pouce au moment de la relance, qu'il souhaite rapide.

Accélérer la relance

Les besoins des entreprises évoluent depuis le début de la pandémie. Au printemps, la plupart réclamaient une aide des gouvernements sous forme de subventions pour passer au travers de la crise.

Des mois plus tard, c'est la réouverture des commerces qui est désormais la préoccupation numéro un des commerçants.

Selon le maire, ils ne rejettent pas les règles sanitaires, mais les difficultés qu'elles créent commencent à peser lourd.

Il croit que la relance va dépendre de la capacité des autorités sanitaires à distribuer le vaccin.

Il ne faudra pas qu'il y ait de cafouillage dans le système de vaccination. Il faudra aller à la vitesse grand V. Notre économie en dépend.

Gilles Lehouillier, maire de Lévis

La Ville de Lévis va poursuivre ses efforts pour aider la relance. Elle va accélérer les travaux d'infrastructures, favoriser l'octroi de permis de construction dans les secteurs résidentiel, commercial et industriel et promouvoir l'achat local.

Congé d'intérêts

Le maire confirme qu'il donne un coup de pouce aux contribuables en suspendant les taux d'intérêt sur les retards de paiement des taxes municipales jusqu'au 1er juin. Cette mesure pourrait être prolongée si le besoin se fait sentir.

L'an dernier, 95 % des contribuables ont payé leurs comptes dans les délais prescrits normalement. On est resté surpris, a dit le maire Lehouiller. Un résultat sensiblement identique aux années antérieures, selon lui.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !