•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : départ d'une dirigeante d'hôpital en Ontario qui a fait vacciner un proche

Façade de l'hôpital.

L'Hôpital Headwaters Health Care Centre est situé à Orangeville, près de Toronto.

Photo : CBC

Une directrice d'hôpital près de Toronto a pris sa retraite hâtivement après avoir fait fi des règles provinciales et fait vacciner son père contre la COVID-19, alors qu'il ne faisait pas partie de la population prioritaire en Ontario.

Selon le Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario (SEFPO), il s'agit de la directrice de programme à l'Hôpital Headwaters Health Care Centre, à Orangeville, Mary Wheelwright.

L'Hôpital refuse toutefois de confirmer son identité pour des raisons de confidentialité. Radio-Canada n'a pas été en mesure de la contacter.

Son père n'est ni un bénéficiaire ni un employé dans un foyer pour aînés, les deux groupes prioritaires actuellement dans la province, en plus des travailleurs des hôpitaux.

La PDG de l'Hôpital Headwaters dit qu'il s'agit d'une erreur de jugement et a offert ses excuses par courriel. Kim Delahunt précise que la directrice a profité d'une pause entre deux séances de vaccination pour faire vacciner un membre âgé de sa famille qui était à l'hôpital pour subir des tests.

La clinique de vaccination se trouve à l'hôpital même.

C'est un incident isolé. Par conséquent, notre directrice a pris la décision de prendre sa retraite.

Kim Delahunt, PDG de l'Hôpital Headwaters Health Care Centre

Il faut faire respecter les règles, dit le syndicat

Le président du SEFPO, Warren Smokey Thomas, exhorte la province à s'assurer que seules les populations prioritaires sont vaccinées, surtout compte tenu des retards dans l'approvisionnement du vaccin de Pfizer-BioNTech.

Elle a fait passer son père en tête de file. Le personnel de l'hôpital a trouvé cela inacceptable.

Warren Smokey Thomas, président du SEFPO

M. Thomas déplore que le gouvernement Ford se fie au bon vouloir des dirigeants d'hôpitaux pour s'assurer que le protocole de priorité pour la vaccination mis en place par la province est respecté.

Une mauvaise idée, selon lui, puisque des dirigeants d'hôpitaux et de la santé publique n'ont pas hésité à enfreindre d'autres recommandations sanitaires en voyageant à l'extérieur du pays.

J'en ai parlé avec le gouvernement ontarien; je leur ai demandé de légiférer pour s'assurer qu'il n'y ait pas d'écarts. Ils m'ont répondu : "Donnez-nous des preuves". Voici une preuve! dit le leader syndical.

Le ministère de la Santé n'a pas voulu commenter ce cas spécifique, mais indique que les hôpitaux sont encouragés à administrer les doses non utilisées (par exemple en cas de rendez-vous manqués) à d'autres individus présents à l'hôpital, par exemple les travailleurs de la santé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !