•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tragédie des Broncos : Jaskirat Singh Sidhu attend une décision sur son expulsion

Jaskirat Singh Sidhu est escorté par un policier.

Jaskirat Singh Sidhu a été condamné à huit ans d'emprisonnement. (archives)

Photo : La Presse canadienne

Radio-Canada

Le chauffeur du camion responsable de l'accident qui a décimé l'équipe des Broncos de Humboldt en 2018 fait face à la possibilité d'être expulsé vers l'Inde, son pays d'origine.

L'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) doit rédiger un rapport sur le sort à réserver à Jaskirat Singh Sidhu, qui sera soumis à la Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada, un tribunal administratif indépendant.

Jaskirat Singh Sidhu a été condamné à huit ans d'emprisonnement après avoir plaidé coupable à une accusation de conduite dangereuse. La collision entre son camion semi-remorque et l'autocar qui transportait les Broncos de Humboldt a fait 16 morts et 13 blessés.

Le chauffeur peu expérimenté, qui avait 30 ans au moment de l'accident, a causé l'accident en négligeant de faire un arrêt obligatoire à une intersection près de Tisdale, en Saskatchewan, à environ 300 kilomètres au nord de Regina.

Il possède le statut de résident permanent, mais il se bat maintenant pour ne pas être renvoyé en Inde.

L'avocat de M. Sidhu a noté dans sa plaidoirie que la peine de prison signifierait que le condamné ne serait pas autorisé à rester au Canada, où il vit avec sa conjointe depuis 2013.

Une condamnation pénale passible d'une peine de plus de six mois rend un résident permanent inadmissible à rester au pays.

Une bataille complexe

Selon une avocate de Vancouver qui ne représente pas Jaskirat Singh Sidhu, Erica Olmstead, l'Agence des services frontaliers du Canada tient compte des liens communautaires et du risque de récidive d'une personne en rédigeant un rapport, ce qui peut prendre des mois.

Une audience est ensuite organisée pour analyser ce rapport et prendre une décision au sujet de l'expulsion.

L'avocat Michael Greene, qui travaille avec M. Sidhu, reconnaît que le crime de ce dernier a eu des conséquences catastrophiques, mais dit que ses actions n'étaient pas malveillantes.

Un avant-plan sur un bâton de hockey avec les mots « Humboldt Strong » inscrits sur le ruban de la palette. Derrière, on voit des dizaines de fleurs de toutes les couleurs ainsi que d'autres objets pour commémorer les morts.

Des dizaines de fleurs, de bâtons de hockey et d'objets sont parsemés autour des croix à l'intersection de l'accident.

Photo : Chanss Lagaden/CBC

Scott Thomas, dont le fils, Evan, a perdu la vie dans l'accident, est du même avis.

M. Thomas dit avoir remis aux autorités une lettre pour appuyer l'ancien camionneur dans laquelle il écrit que M. Sidhu a subi les conséquences de la tragédie.

Nous avons toujours pensé qu'il ne devrait pas être expulsé. C'est un homme brisé, psychologiquement et spirituellement. L'expulser maintenant ne ferait qu'ajouter à sa souffrance et à celle de sa famille.

Scott Thomas reconnaît toutefois que le souhait de Jaskirat Singh Sidhu de rester au Canada est une source de division parmi les familles des victimes de l'accident.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !