•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des propriétaires poursuivent la C.-B. pour des glissements de terrain près du site C

Une route détruite par un glissement de terrain.

En 2018, BC Hydro soutenait qu'il n'existait aucune preuve que le glissement de terrain était lié au projet du site C.

Photo : Offerte par Jeff Garrison

Radio-Canada

Trente-cinq propriétaires de la communauté d'Old Fort, en Colombie-Britannique, poursuivent la province et la société d'État BC Hydro. Deux glissements de terrain, qu’ils attribuent à la construction du barrage sur le site C, ont fait perdre de la valeur à leurs propriétés.

Lundi, le groupe a déposé un avis de poursuite civile devant la Cour suprême de la Colombie-Britannique. Il soutient que les activités d'excavation menées par BC Hydro pour le projet de barrage ont déstabilisé le sol qui soutient leurs propriétés.

Le premier glissement de terrain, survenu en septembre 2018, a endommagé la seule route qui permet d'accéder à Old Fort. La communauté a été contrainte d’évacuer les lieux. Puis, en juin 2020, un second glissement de terrain a endommagé la même route.

Les propriétaires accusent aussi la société Deasan Holdings d'avoir contribué à l'instabilité du sol avec ses activités minières près d'Old Fort.

Une photographie aérienne d'une route temporaire construite à l'endroit où un glissement de terrain est survenu près d'Old Fort.

Une route temporaire a été construite à l'endroit où un glissement de terrain avait eu lieu près d'Old Fort en 2018.

Photo : Ministère des Transports et de l'infrastructure

Une injustice

Les familles touchées ne sont plus en mesure de vendre, d’hypothéquer ou d’assurer leurs maisons, puisqu’elles n’ont plus de valeur foncière, dit l’avocat des plaignants, Malcom MacPherson.

Ses clients sont en faveur du développement industriel, mais ne pensent pas qu'ils devraient en payer le prix avec la valeur de leur propriété, soutient l'avocat.

Ils ne devraient pas subventionner de facto la création de richesses au sens large, ce qui est bon pour toute la province, souligne M. MacPherson, qui estime que ses clients subissent une injustice. Ils doivent supporter ce fardeau de manière déraisonnable.

En octobre, le gouvernement a publié un rapport indiquant que, en dépit des évaluations géotechniques, la cause du glissement de terrain de 2018 reste non concluante. Le rapport ne fait pas mention du glissement de 2020.

BC Hydro soutenait en 2018 qu'il n'existait aucune preuve que l'incident était lié au projet du site C.

La poursuite nomme la province et le district régional de Peace River pour avoir approuvé les travaux de BC Hydro et de Deasan Holdings.

Les propriétaires poursuivent également la Ville de Fort St. John, située à proximité, pour avoir exploité un étang d'épuration qui, selon eux, a entraîné une instabilité des sols dans la communauté.

Aucun des défendeurs n'a répondu devant le tribunal, et aucune des accusations n'a été prouvée en cour.

Ils n'ont pas non plus répondu aux demandes d'entrevue ou ont refusé de faire des commentaires.

Avec les informations d'Andrew Kurjata, Maryse Zeidler et La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !