•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Nous serons de retour sous une forme ou une autre », lance Trump

M. Trump n'a pas précisé à quoi ce « retour » faisait référence. Des médias américains soutiennent qu'il jongle avec l'idée de créer un nouveau parti politique ou de lancer un nouveau média.

Gros plan de Donald Trump à l'intérieur d'une voiture.

Donald Trump, à son arrivée à West Palm Beach, en Floride, d'où il gagnera sa résidence de Mar-a-Lago.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Le 45e président des États-Unis, Donald Trump, a quitté la Maison-Blanche mercredi matin, au terme de son tumultueux mandat de quatre ans, avant même la cérémonie d'assermentation de son successeur, Joe Biden.

M. Trump et sa femme Melania ont quitté leur résidence des quatre dernières années vers 8 h 15 pour monter à bord de l'hélicoptère présidentiel Marine One, qui les a transportés vers la base militaire Andrews.

Accueilli sur place par une foule clairsemée, le président Trump y est allé d'un dernier discours relativement sobre d'une dizaine de minutes, visant essentiellement à rappeler ce qu'il a accompli depuis son entrée en fonction.

Je souhaite à la nouvelle administration bonne chance et beaucoup de succès, a lancé celui qui a déployé des efforts sans précédent depuis la présidentielle pour empêcher d'être contraint de passer le flambeau.

M. Trump n'est pas allé jusqu'à féliciter Joe Biden pour sa victoire, mais n'a pas répété non plus que la présidentielle lui avait été volée, une allégation mensongère qu'il n'a jamais étayée par des preuves.

Au revoir. Nous vous aimons. Nous serons de retour sous une forme ou une autre.

Donald Trump, 45e président des États-Unis

M. Trump n'a pas précisé à quoi ce retour faisait référence. Des médias américains soutiennent qu'il jongle avec l'idée de créer un nouveau parti politique ou de lancer un nouveau média.

Quelques dizaines de personnes sont massées devant une estrade sur laquelle se trouve le président Trump.

Une toute petite foule était présente pour entendre l'ultime discours du président Trump, mercredi matin, sur le tarmac de l'aéroport militaire d'Andrews.

Photo : Getty Images / Pool/Pete Marovich

La cérémonie s'est déroulée en l'absence du vice-président Mike Pence, qui doit assister à la cérémonie d'assermentation de Joe Biden, qui deviendra officiellement le 46e président des États-Unis vers midi.

Après la brève cérémonie, qui tranche avec le décorum habituel de la transition du pouvoir, M. Trump s'est envolé vers West Palm Beach, en Floride, d'où il gagnera sa résidence de Mar-a-Lago.

M. Trump est le premier président de l'ère moderne à ne pas assister à l'assermentation de son successeur. Le dernier à avoir agi de la sorte était Andrew Johnson, il y a 152 ans.

L'avion Air Force One dans le ciel.

L'avion présidentiel Air Force One, à son arrivée en Floride, d'où Donald Trump gagnera sa résidence de Mar-a-Lago.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Trump vante son bilan

Lors de son discours, le président a notamment souligné son soutien aux anciens combattants, la hausse du budget de l'armée américaine, une forte déréglementation et les importantes baisses d'impôt qu'il a fait adopter.

J'espère qu'ils ne vont pas les augmenter, a-t-il lancé dans une rare attaque politique envers les démocrates. S'ils le font, je vous aurai prévenus.

Ce furent quatre années incroyables. Nous avons accompli tellement de choses. [...] Nous avons travaillé fort. Nous avons tout laissé sur le terrain.

Donald Trump, 45e président des États-Unis

Donald Trump s'est aussi félicité pour la bonne performance de l'économie américaine, qu'il dit avoir reconstruite une première fois avant que l'épidémie de COVID-19 ne frappe les États-Unis, puis une seconde fois après.

Il a assuré qu'il laissait ainsi les États-Unis sur de solides fondations pour la nouvelle administration.

M. Trump s'est aussi attribué la rapidité avec laquelle des vaccins ont été développés pour contrer ce qu'il a appelé le virus chinois, dans une dernière pique lancée à Pékin.

La famille de Donald Trump, en rangée, près de l'avion présidentiel.

Le président Trump a prononcé son dernier discours à titre de président devant les membres de sa famille, sur le tarmac de l'aéroport.

Photo : Reuters / CARLOS BARRIA

Malgré la bonne performance des marchés boursiers, Donald Trump quitte la Maison-Blanche au moment où des millions d'Américains ont perdu leur emploi en raison d'une épidémie dont il s'est évertué à minimiser l'impact.

Plus de 24 millions d'Américains ont contracté la maladie, et 400 000 d'entre eux y ont succombé.

Le mandat du président aura aussi été marqué par une série de défaites électorales : sous sa gouverne, les républicains ont perdu le contrôle de la Chambre des représentants et du Sénat, puis la présidence.

Il quitte en outre ses fonctions dans l'opprobre d'être devenu le seul président américain à être visé par deux procédures de destitution.

Il subira d'ici peu au Sénat un procès pour incitation à l'insurrection après avoir invité ses partisans à marcher sur le Capitole, le siège du Congrès, le 6 janvier dernier.

Le Congrès était alors réuni pour certifier les résultats de la présidentielle, que M. Biden a remportée par 306 votes contre 232 au Collège électoral.

Le démocrate a récolté 81,2 millions de votes lors de la présidentielle, contre 74,2 millions pour M. Trump.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !