•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Intoxications au monoxyde de carbone : plusieurs cas recensés en Estrie

Un détecteur de monoxyde de carbone.

Un détecteur de monoxyde de carbone

Photo : iStock

Radio-Canada

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et la sécurité du travail (CNESST) rapporte que plusieurs travailleurs ont récemment subi une intoxication au monoxyde de carbone. L’entité gouvernementale appelle les employeurs et employés à la prudence en cette période hivernale.

31 personnes ont été intoxiquées en 2020 en Estrie lors de neuf événements distincts, selon la responsable des communications à la CNESST, Julie Fournier. 20 travailleurs ont été incommodés dans un seul incident sur un chantier de construction en raison d’une scie à béton, précise-t-elle.

En plus des chantiers de construction, les événements sont survenus dans des commerces et des entreprises agricoles.

Les risques sont plus élevés l’automne et l’hiver avec l’utilisation des chaufferettes.

Julie Fournier, responsable des communications à la CNESST

Ces récents cas sont une occasion pour la CNESST de rappeler les mesures de prévention, dont l’utilisation de détecteurs. On demande aux employeurs de bien informer les travailleurs des risques, mais aussi des symptômes. Si les travailleurs présentent des symptômes, soit de la nausée et des étourdissements, il sortir immédiatement de la pièce et appeler les services d’urgence, mentionne également Mme Fournier.

Les causes peuvent être multiples comme des appareils défectueux, mais aussi une aération déficiente. C’est bien important d’aérer les pièces quand on utilise ces appareils (émetteur de monoxyde de carbone), martèle la porte-parole.

En 2019, 18 cas d’intoxication au monoxyde de carbone avaient été recensés dans la région.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !