•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Respect des règles sanitaires : la MRC de Drummond critiquée

Un homme d'affaires se lave les mains

La MRC de Drummond ne respecterait pas les normes sanitaires

Photo : getty images/istockphoto / martin-dm

Radio-Canada

La MRC de Drummond peine-t-elle à appliquer le décret gouvernemental concernant le télétravail, qui est en vigueur jusqu'au 8 février prochain? C'est du moins l'avis de citoyens, qui ont contacté Radio-Canada pour faire part de leurs inquiétudes à la suite d'observations effectuées ces dernières semaines.

Selon ces personnes qui réclament l'anonymat, de nombreux employés de la MRC Drummond travaillent toujours dans les locaux de l'organisation, contrairement à ce qu'exige le décret gouvernemental du 17 décembre dernier.

Ce décret rend le télétravail obligatoire, sauf pour les travailleurs dont la présence physique est qualifiée d'essentielle par l'employeur.

Pourtant, de nombreux employés de la MRC Drummond sont observés à la fermeture des bureaux, ce que nous avons constaté lundi, vers 16h00.

Le directeur général s’explique

Selon le directeur général de l'organisation, Gabriel Rioux, plusieurs employés se rendent au bureau, mais pour de très courtes périodes. On assure la distanciation entre chacun à l’intérieur, mais ça peut donner l’impression qu’ils sont à temps plein au centre administratif, alors que ce n’est pas du tout le cas, explique-t-il.

Il arrive des moments dans la semaine, comme le lundi matin, où [les membres] du service d’évaluation sont présents pour préparer leur semaine. Ils ont réparti les heures de présence, précise M. Rioux. Ils viennent prendre leur matériel et l’information pour faire leur semaine sur le terrain. Il sont plus nombreux, mais dans un moment très court.

De plus, il confirme qu'un dîner de retraite a eu lieu dans l'immeuble de la MRC, le 8 janvier dernier.

On a souligné brièvement le départ à la retraite d’un employé qui comptait 33 années de service, précise-t-il. On l'a fait en occupant la plus grande salle qui nous permettait d'avoir la distanciation, et de souligner très brièvement ce départ à la retraite. On a adopté toutes les mesures de précaution.

Port obligatoire du masque à retardement?

Par ailleurs, un courriel acheminé le 15 janvier par le directeur général aux employés de la MRC suscite un questionnement.

Ce dernier leur demande de porter le masque à l'intérieur dès le 18 janvier, quand la distanciation physique n'est pas possible, alors qu'un décret gouvernemental l'exige depuis juillet dernier.

Il s'agit du rappel d'une consigne ayant été déjà transmise, et visant surtout les nouveaux employés, rétorque M. Rioux.

Les organismes municipaux doivent être exemplaires, dit la ministre Andrée Laforest

Le ministre du Travail Jean Boulet n'a pas été en mesure de réagir.

Par courriel, la ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, dit s'attendre à ce que les organismes municipaux respectent les normes sanitaires de façon stricte, en donnant l'exemple, et tout en maintenant les services essentiels.

À titre de comparaison, à la MRC d'Arthabaska, on affirme que près de 100 % des 35 employés effectuent du télétravail, mis à part quelques présences sporadiques essentielles au bureau.

Avec les informations de Jean-François Dumas.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !