•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Alberta revoit son plan de vaccination à la suite de l’annonce de Pfizer

Tyler Shandro.

Depuis le début de la pandémie, la COVID-19 a fait 1463 victimes en Alberta.

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Radio-Canada

L'Alberta modifie son plan de déploiement de la vaccination contre la COVID-19 et se concentrera sur l’administration de secondes doses à ceux qui ont déjà été vaccinés, a déclaré le ministre provincial de la Santé.

Tyler Sandro a déclaré mardi qu’il était extrêmement préoccupé par l'annonce selon laquelle la pharmaceutique Pfizer réduira la quantité de vaccin contre la COVID-19 arrivant au Canada depuis son usine en Belgique.

Aucune arrivée de doses n'est prévue la semaine prochaine et d'autres réductions [du nombre de doses dans les envois] sont à prévoir les deux semaines suivantes, ajoute-t-il. Avec moins de vaccins à venir, nous n'avons pas d'autres choix que de nous concentrer sur l'administration de secondes doses pour ceux qui ont déjà été vaccinés.

Tous les nouveaux rendez-vous pour l’administration de la première dose du vaccin au personnel de la santé sont reportés.

Tyler Shandro, ministre de la Santé de l’Alberta

Incertitude sur les quantités à venir de Pfizer

Certains rendez-vous de deuxième dose [pour le personnel de santé] devront également être reportés dans les semaines à venir, poursuit Tyler Shandro.

Il ajoute que des doses de vaccin ont été réservées pour garantir que la province puisse fournir de secondes doses à [les personnes vaccinées une première fois dans] les centres de soins de longue durée et de soutien désigné.

En ce moment, nous pensons que Services de santé Alberta sera également en mesure de fournir des doses de rappel aux travailleurs de la santé dans le délai établi, dit-il. Cependant, une certaine incertitude existe parce que nous ne savons pas quelle quantité de vaccin sera reçue par le Canada au cours des deux premières semaines de février.

Une forte diminution des vaccins à venir en Alberta pourrait également retarder davantage les plans visant à étendre la vaccination à toutes les personnes âgées de plus de 75 ans et à toutes les personnes de plus de 65 ans vivant dans les communautés des Premières Nations et les établissements métis, a-t-il déclaré.

Que cela nous plaise ou non, les provinces canadiennes dépendent du gouvernement du Canada pour l'approvisionnement en vaccins.

Tyler Shandro, ministre de la Santé de l’Alberta

Vaccin Moderna utilisé pour les 2e doses

La province a encore des vaccins Moderna qui sont utilisés pour administrer les vaccins de rappel, a déclaré la médecin hygiéniste en chef de l’Alberta, Deena Hinshaw.

Selon elle, il est trop tôt pour savoir quel impact aura la décision de Pfizer en Alberta. Elle dit que tout dépendra des quantités de vaccins que la province recevra le mois prochain.

Comme vous pouvez probablement le comprendre, nous venons de recevoir cette nouvelle [sur le vaccin Pfizer] ce matin, dit-elle.

Nous travaillons donc très dur pour ajuster toute notre planification, nos feuilles de calcul et nos réservations de rendez-vous à venir.

Deena Hinshaw, médecin hygiéniste en chef de l’Alberta

La situation le 19 janvier

Par ailleurs, mardi, l’Alberta a rapporté 456 nouveaux cas de COVID-19 et 17 décès supplémentaires en 24 heures.

Plus de 8200 tests ont été effectués en une journée en Alberta. Le taux de positivité est de 5,6 %.

À ce jour, 740 personnes sont hospitalisées, dont 119 aux soins intensifs. De plus, 11 096 cas actifs sont dénombrés dans la province.

Depuis le début de la pandémie, la COVID-19 a fait 1463 victimes en Alberta.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !