•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les signalements de rats ont doublé en Alberta, mais pas le nombre de rats

Un rat sur des casseroles.

Les rats, comme celui-ci, sont rares en Alberta. La plupart des signalements concernent des rongeurs qui ne sont pas considérés comme nuisibles.

Photo : iStock

Radio-Canada

Les Albertains ont participé en grand nombre au programme de lutte contre les rats de la province, avec 481 signalements en 2020. Mais la majorité des animaux signalés se sont avérés être des rats musqués.

Les rats noirs et les surmulots sont des vecteurs de maladies comme le C. difficile et la leptospirose. Ils peuvent également embêter bien des agriculteurs et des propriétaires en mangeant et contaminant les récoltes et la nourriture.

L’Alberta leur fait la guerre depuis les années 1950, avec un succès remarqué. Les infestations sont inexistantes.

En 2020, le nombre de signalements de particuliers a doublé. Selon la spécialiste en lutte contre les rats Karen Wickerson, c’est en partie parce que la province les accepte maintenant par courriel, en plus des signalements par téléphone.

[Les gens] ont leur téléphone quand ils sont dehors et ils peuvent facilement nous envoyer une photo par courriel. Nous pouvons répondre très vite et leur dire de quelle espèce il s’agit, explique-t-elle.

Si l’animal est un rat, une équipe est envoyée pour enquêter et s’en débarrasser, mais c’est rarement le cas.

Les Albertains sentent qu’ils ont vraiment un devoir de signaler les rats, car ils savent que nous n’en avons pas dans la province, ce qui est fantastique, mais parce qu’il n’y a pas de populations ici, ils ne savent pas à quoi ressemble un rat, dit Karen Wickerson.

Un rat musqué dans l'herbe.

Les rats musqués comme celui-ci sont souvent confondus avec les rats d'égout, dont l'Alberta cherche à se débarrasser.

Photo : Getty Images / Tom Pennington

Les rats musqués plus nombreux

Sur 481 signalements en 2020, seuls 26 concernaient vraiment des rats. Les autres étaient des cousins plus inoffensifs. Environ la moitié étaient des rats musqués.

Karen Wickerson ne s’en plaint pas. Si l’Alberta veut conserver son statut de province sans rats d’égout, il ne faut surtout pas que le public cesse de s’impliquer, croit-elle.

Je préfère avoir 100 courriels de rats musqués plutôt que de manquer un seul rat parce que les gens se disent : "Oh, c’est peut-être un rat musqué, je n’enverrai pas de courriel."

Karen Wickerson, spécialiste en lutte contre les rats en Alberta

Entre 2015 et 2019, le nombre de signalements annuels a varié entre 68 et 286, et le nombre de rats trouvés, de 10 à 31.

La province prévoit une campagne d’information publique au printemps pour aider les gens à identifier les rongeurs nuisibles.

Les surmulots, communément appelés rats d’égout, et les rats noirs sont les deux espèces que les Albertains devraient signaler.

Les premiers ont un pelage gris-brun, excepté sur le ventre, qui est presque blanc. Leur queue et leur corps mesurent environ 20 cm chacun.

Les deuxièmes, qui se nichent surtout dans les greniers, les toits ou les arbres, peuvent être gris, bruns ou noirs. Ils mesurent normalement de 16 à 20 cm sans la queue.

Les rats musqués sont beaucoup plus gros, atteignant parfois 70 cm avec la queue. Ils ont une longue queue noire aplatie et parcourent de longues distances dans l’eau et sur terre.

Les personnes qui croient avoir vu un rat, mort ou vivant, sont toujours invitées à le signaler. Elles peuvent le faire, au 310-FARM (310-3276), ou au 310rats@gov.ab.ca.

Avec des informations d'Helen Pike

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !