•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prelco relance son projet de stationnement à Rivière-du-Loup

Le siège social de Prelco à Rivière-du-Loup

Le siège social de Prelco à Rivière-du-Loup

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

L'entreprise relance son projet de stationnement pour ses camions semi-remorques face à son usine de Rivière-du-Loup.

En 2018, les élus avaient décidé d'abandonner ce projet devant un lot important de critiques de résidents qui ne voulaient pas avoir comme voisin un stationnement de camions.

Au cours des derniers mois, l'entreprise a relancé son projet. La mairesse de Rivière-du-Loup, Sylvie Vignet, confirme que des discussions sont en cours entre la compagnie et le service d'urbanisme de la Ville.

Les dirigeants de Prelco tentent de trouver une solution pour leur manque d'espaces de stationnements aux abords de l'usine située sur le boulevard Cartier.

Un terrain vague avec en arrière-plan un quartier résidentiel.

C'est sur ce terrain vague que Prelco souhaite stationner ses camions et ses remorques.

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

On ne peut pas perdre des emplois parce qu'une entreprise ne peut pas avoir des stationnements pour ses camions.

Sylvie Vignet, mairesse de Rivière-du-Loup

Pour tenter de trouver une solution, les dirigeants de Prelco ont récemment embauché deux lobbyistes. Il s'agit de l'ex-député de Rivière-du-Loup–Témiscouata, Jean d'Amour, et de sa partenaire Véronique Michaud.

Ils ont comme objectif d'obtenir une modification au zonage dans le secteur qui permettrait de transformer un terrain de Prelco en stationnement pour les camions de la compagnie.

Le projet était d'ailleurs à l'ordre du jour du conseil municipal lundi lors d'un ajustement de la réglementation d'urbanisme de la ville.

Nous avons tenté de joindre la direction de l'entreprise Prelco pour obtenir son point de vue dans ce dossier. Malheureusement nos demandes sont restées sans réponse jusqu'à présent.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !