•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le système immunitaire garderait le SRAS-CoV-2 en mémoire au moins six mois

Une représentation graphique du virus de la COVID-19.

D'après une étude américaine, le système immunitaire garderait en mémoire le SRAS-CoV-2 au moins jusqu'à 6 mois après avoir été infecté.

Photo : Radio-Canada

Une étude publiée dans la revue Nature avance que le système immunitaire des personnes ayant contracté la COVID-19 est en mesure de produire de nouveaux anticorps jusqu’à six mois après l’apparition des premiers symptômes.

Ces résultats suggèrent que les individus qui ont été infectés par le SRAS-CoV-2 peuvent potentiellement développer une réponse [immunitaire] rapide et efficace en cas de réexposition au virus, indique la publication scientifique basée sur les travaux réalisés à l’Université Rockefeller de New York.

Les chercheurs qui ont mené l’étude ont suivi 87 personnes qui ont été infectées par le coronavirus. Ces patients ont été examinés une première fois un mois après avoir contracté la maladie et une deuxième fois un peu plus de six mois après le début des symptômes.

Lors de ces deuxièmes tests, les chercheurs ont découvert que la quantité d’anticorps avait diminué avec le temps, mais que le nombre de lymphocytes B était resté constant. Ces cellules, qui font partie des globules blancs, sont celles qui gardent les pathogènes en mémoire et qui déclenchent la production de nouveaux anticorps dans le cas d’une réinfection.

Le virologue Andrés Finzi, du Centre de recherche du CHUM, mène lui aussi des études sur la réponse immunitaire à la COVID-19 et il estime que les résultats publiés dans Nature sont très encourageants.

Ce qu’ils ont démontré dans cette étude-là, c’est que six mois après le début des symptômes, il y avait des cellules B mémoire avec la capacité de générer des anticorps qui étaient encore plus puissants que ceux qui avaient été générés tout de suite au début de l’infection, résume le spécialiste.

Il ajoute qu’une fois le virus vaincu, le système immunitaire continue de travailler, même si les anticorps disparaissent peu à peu. Une partie de ce travail se fait grâce aux lymphocytes B et à leur capacité de garder en mémoire les attaques virales antérieures.

Les chercheurs Romain Gasser et Andrés Finzi.

Romain Gasser et Andrés Finzi dans leur laboratoire au Centre de recherche du CHUM.

Photo : Radio-Canada / Chantal Srivastava

Si on prend l’image que les anticorps sont comme un couteau, eh bien le système immunitaire est en train de l’affûter. Il se dit : "Si jamais [le SRAS-CoV-2] revient, je vais être prêt".

Andrés Finzi, virologue

Encore beaucoup d’inconnues

Bien que ces résultats soient encourageants, Andrés Finzi prévient qu’il ne faut pas sauter trop vite aux conclusions. Par exemple, malgré la réponse immunitaire forte qui persisterait jusqu’à six mois après une infection par le SRAS-CoV-2, il n’a pas encore été déterminé s’il s’agissait d’une protection suffisante pour ne pas contracter la COVID-19 une deuxième fois.

On voit qu’il y a une réponse immunitaire qui perdure dans le temps. Le problème que nous avons, c’est qu’on ne connaît pas le seuil de la réponse immunitaire nécessaire pour être protégé d’une réinfection, explique le virologue.

Quant à la réponse immunitaire suscitée par le vaccin, il n’y a pas de garantie qu’elle sera la même que celle suscitée par un contact avec le véritable virus. Les résultats diffusés par les chercheurs new-yorkais permettent toutefois d’anticiper de bons résultats, selon Andrés Finzi.

Si on n’avait pas eu de cellules B mémoire suite à l’infection naturelle, ça aurait été préoccupant. Mais non, on la détecte même après huit mois. Autrement dit, ça s’annonce bien pour la réponse vaccinale.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !