•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des tests de COVID-19 par gargarisme pour des étudiants de l'Université Bishop's

Un sac contenant des test sur une table.

L'Université Bishop's fait passer des tests salivaires de COVID-19 aux étudiants dans ses résidences.

Photo : Radio-Canada / Brigitte Marcoux

Radio-Canada

L'Université Bishop's a lancé lundi une campagne de dépistage de la COVID-19 dans ses résidences étudiantes.

Une entreprise privée a été mandatée afin de faire passer des tests par gargarisme. Ces tests groupés permettent de déceler la présence de cas positifs à la suite du retour des jeunes sur le campus.

C'est une mesure d'alerte préventive. On veut savoir le plus rapidement possible si on a un problème sur le campus.

Olivier Bouffard, directeur des communications de l'Université Bishops

Pour réaliser ce type de prélèvement, la personne doit être à jeun. Le test s'effectue en utilisant petite quantité d’eau de source naturelle.

L'infirmière de la clinique de santé de l'Université fait passer ces tests rapides aux étudiants à la cafétéria.

On leur demande prendre une gorgée d'eau, ils vont se gargariser pendant une minute, ensuite ils avalent toute l'eau et il faut attendre cinq minutes et ils doivent mettre au moins un millilitre de salive, décrit Kendra Brock.

Une étudiante crache dans un tube.

Les étudiants sont invités à mettre de la salive dans un tube afin d'évaluer la présence de cas de COVID-19 dans l'établissement.

Photo : Radio-Canada

Les résultats fournis par une firme américaine n'identifieront pas un individu déclaré positif, mais un groupe de 20 étudiants qui habitent une même résidence.

Si un groupe reçoit un résultat positif, ils devront se rendre dans un centre de dépistage afin de subir un autre test, et ainsi déterminer quels étudiants ont contracté le virus.

Sur place, l'étudiante Abby Fletcher, qui arrive tout juste de Vancouver, s'est déplacée pour participer à la campagne de dépistage.

Je crois que c'est nécessaire, c'est désagréable, mais je crois que c'est bien qu'ils le fassent, affirme-t-elle.

L'Université Bishops indique que, d'ici mercredi, tous les étudiants en résidence qui le désirent devraient avoir passé le test.

Prévenir des éclosions

L'Université souhaite faire davantage de prévention après avoir été aux prises avec une éclosion dans ses résidences cet automne.

Bishop's évalue la possibilité d'élargir cette campagne de dépistage aux équipes sportives, voire à tout le campus. Olivier Bouffard estime néanmoins que les étudiants en résidence constituent un bon point de départ. C'est une clientèle captive, c'est une clientèle stratégique parce qu'ils vivent ici, ils mangent ici, souligne-t-il.

Olivier Bouffard souligne néanmoins que le test demeure facultatif pour les étudiants. Il indique que les frais de cette campagne de dépistage demeurent somme toute minimes.

Avec les informations de Brigitte Marcoux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !