•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Demande d'action collective contre les centres de ski Stoneham et Mont-Sainte-Anne

Plusieurs skieurs et planchistes en attente pour utiliser la remontée mécanique un soir d'hiver.

Du ski de soirée à la station de Stoneham

Photo : skieur anonyme

Des abonnés des centres de ski Stoneham et Mont-Sainte-Anne ont déposé une demande d'action collective, mardi, au palais de justice de Québec.

Ils réclament le remboursement de la moitié de leur abonnement pour le ski de soirée, en plus de 50 $ par client à titre de dommage pour les troubles et inconvénients.

De nombreux abonnés n'ont pas eu accès aux montagnes, malgré leur abonnement, en raison de l'achalandage et des règles liées à la pandémie.

Malgré la pandémie, les montagnes ont promis un accès garanti aux abonnés, soutient l'avocat Raphaël Parrot, qui a déposé le recours.

Selon lui, les skieurs lésés ont droit à une réduction du prix de leur abonnement en vertu de la Loi sur la protection du consommateur, et même à une résiliation de leur contrat.

La direction des stations de ski Mont-Sainte-Anne et Stoneham n'a pas encore réagi publiquement à la procédure judiciaire qui lui a été signifiée mardi matin.

Les stations ont tenté de mettre en place un système de réservation en ligne pour gérer l'affluence, mais il est toujours en panne.

Vue sur le mont Sainte-Anne et les pistes de ski.

La direction indique que l'entrée libre s'appliquera sur ses sites au moins jusqu'à jeudi.

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Dans une communication à ses abonnés de La Passe envoyée mardi, la direction indique que l'entrée libre s'appliquera sur ses sites au moins jusqu'à jeudi.

Elle demande aux skieurs de s'assurer qu'il reste de la place en visitant le site web de la montagne qu'ils veulent visiter.

Les stations demandent aussi aux amateurs de glisse de ne pas tous arriver à l'ouverture du ski de soirée, ce qui limite le nombre de places.

Facebook

En attendant de savoir si le recours collectif sera autorisé, celui qui en a lancé l'idée se réjouit de la popularité d'une page Facebook créée pour regrouper les skieurs mécontents.

Yann Giroux a mis en ligne avec un autre skieur, samedi, une page intitulée Action collective contre Stoneham et Mont-Sainte-Anne.

De 1100 membres, dimanche après-midi, la page en comptait plus de 2600 deux jours plus tard.

Chaque minute, il y a de l'action sur le groupe et des témoignages apparaissent, constate Yann Giroux, qui veut représenter les membres du groupe qui participent à l'action collective.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !