•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

30 nouveaux logements sociaux pour aînés à Charlottetown

Immeuble de logements à Charlottetown.

Le taux d'inoccupation de l'Île-du-Prince-Édouard oscille autour de 1 %.

Photo : Radio-Canada / Julien Lecacheur

Le gouvernement de l’Île-du-Édouard a annoncé lundi la construction de 30 logements sociaux pour les personnes âgées, à Charlottetown.

Par voie d’un communiqué, le gouvernement provincial s’est engagé à lancer, en janvier, un appel d’offres pour la conception du nouveau projet.

Il est de notre responsabilité d’offrir des logements sécuritaires, accessibles et abordables qui aident nos personnes âgées à bien vieillir , a déclaré le ministre provincial du logement Ernie Hudson, dans le communiqué de presse.

Le ministre Ernie Hudson

Le ministre provincial du logement Ernie Hudson a fait l'annonce de la construction dans le communiqué de presse, lundi.

Photo :  CBC / Al MacCormick

Les personnes âgées de l’île qui désirent habiter dans ces nouveaux logements et qui ont droit au programme d’allocations du gouvernement de l’île paieront un maximum de 25 % de leur revenu annuel brut pour y vivre.

Les logements seront associés à l’établissement Beach Grove Road qui rassemble trois foyers pour aînés, dans la capitale insulaire.

Le gouvernement provincial s’attend à ce que la construction débute l’automne prochain.

Le projet s’inscrit dans le cadre du budget d’immobilisation 2020-2021 de la province présenté décembre dernier. Dans le document, le gouvernement s’est engagé à construire 100 logements abordables.

Les reproches de l’opposition

Les partis d’opposition reprochent néanmoins les mesures adoptées par le gouvernement dans la gestion de la crise du logement dans la province.

La députée du Parti Vert, Karla Bernard, a déclaré que le projet représente un point de départ, mais le gouvernement devrait aussi investir dans des logements à l’extérieur de Charlottetown.

Si quelqu’un n’a pas un endroit approprié et abordable pour vivre, rien d’autre n’aura la priorité dans leur vie, ajoute-t-elle.

Karla Bernard se tient debout en bas des marches de l'Assemblée législative de l'Île-du-Prince-Édouard.

La députée Karla Bernad et les membres de son parti demandent au gouvernement de la province de présenter un plan pour gérer la crise du logement à l'île.

Photo : Julien Lecacheur

Lors d’une commission législative permanente sur la santé et le développement social, mercredi dernier, les membres de l’opposition avaient déjà demandé au gouvernement de présenter un plan détaillé visant à régler définitivement la pénurie de logements à l’Île-du-Prince-Édouard.

Les députés ont recommandé à la province de prendre en charge elle-même la construction des logements publics, au lieu de subventionner des logements dans le secteur privé. Selon eux, une telle approche permettrait au gouvernement d’assurer la qualité des logements offerts.

On n’a aucune idée si ces logements sont appropriés […] Cette solution est comme un pansement, et le problème continue à exister, explique Karla Bernard.

Selon Trish Altass, députée verte, la pénurie de logements oblige certains Insulaires à vivre dans des logements de qualité inférieure.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !