•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les policiers saskatchewanais frustrés de ne pas être vaccinés en priorité

Une voiture de la police de Moose Jaw, en Saskatchewan.

Les agents de police ne sont pas sur la liste des personnes qui seront vaccinées en priorité. (archives)

Photo : Radio-Canada / Police de Moose Jaw

Radio-Canada

Des policiers de la Saskatchewan souhaitent se retrouver sur la liste des personnes qui seront vaccinées en priorité contre la COVID-19.

L'Association des chefs de police de la Saskatchewan (SACP) dit que les policiers sont des employés de première ligne en ce qui concerne la pandémie, travaillant lors de rassemblements antimasque notamment. Alors qu’ils sont souvent près du public, ils ne figurent pas actuellement sur la liste prioritaire du plan de vaccination.

Le chef du Service de police de Moose Jaw et président de la SACP, Rick Bourassa, dit que la police a le devoir de faire respecter les mesures sanitaires et d'empêcher la propagation du virus, ce qui peut parfois la mettre dans des situations dangereuses.

Dans notre milieu, nous n'avons pas le temps de nous arrêter, de ralentir et de mettre tout l'équipement de protection individuelle. Parfois, les évènements se bousculent lorsqu'il faut assurer la sécurité des autres.

Rick Bourassa ajoute cependant que les policiers ne souhaitent pas forcer les autorités à répondre à leur requête. Il explique qu’il y a déjà eu de bonnes discussions entre les services de police et les autorités sanitaires locales, mais qu'il aimerait discuter directement avec les responsables provinciaux.

Le ministère de la Santé de la Saskatchewan affirme que la province suit les recommandations du Comité consultatif national de l'immunisation pour ce qui est du plan de vaccination.

La phase 2 devrait commencer au mois d’avril, et des groupes prioritaires supplémentaires devraient être désignés par l’Autorité de la santé (SHA) en plus de la population générale.

Infections au sein des services de police

Certains corps policiers ont été durement touchés par la pandémie, notamment ceux de Prince Albert et de Saskatoon qui ont connu de nombreuses éclosions parmi leur personnel.

Dans certaines situations, d'autres services de police et agents ont dû intervenir parce que la police n'avait pas suffisamment de personnel.

Une citation de :Rick Bourassa, président de l'Association des chefs de police de la Saskatchewan

La SACP rappelle que, même si les agents font tout leur possible pour se protéger lors de contacts avec la population, beaucoup de policiers ont déjà eu à se placer en isolement, ce qui limite encore plus les ressources disponibles.

Les représentants syndicaux ajoutent cependant que des membres se disent insatisfaits de la campagne de vaccination, surtout lorsque certaines personnes ne respectent pas les lignes directrices de la SHA.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !