•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une vaccination prioritaire réclamée pour les itinérants de Québec

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
C918F69B-0A67-4364-B08C-ABB094765760

Prostitution, travailleurs et travailleuses du sexe, escortes, itinérance.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Le Regroupement pour l'aide aux itinérants et itinérantes de Québec (RAIIQ) demande à ce que la communauté itinérante et ses intervenants soient vaccinés en priorité, alors que des cas de COVID-19 sont recensés dans des refuges.

L'annonce de la mise en place d'un couvre-feu a soulevé son lot d'inquiétudes auprès des organismes membres du regroupement.

En déclarant que toutes personnes en situation d'itinérance se trouvant à l'extérieur durant la période de couvre-feu doivent être raccompagnées vers un refuge, le gouvernement Legault est venu exercer une pression supplémentaire chez les organismes en itinérance qui étaient déjà à bout de souffle, explique Jimena Michea, coordonnatrice pour le RAIIQ.

Depuis le couvre-feu, une portion de la population en itinérance s'est cachée et s'est retrouvée dans des squats. Ce sont des comportements à risque, puisque plusieurs sont isolés, selon Jimena Michea. Ça nous inquiète vraiment.

Elle fait état d'un risque élevé de contamination dans les milieux de vie collectifs comme les refuges, où la distanciation physique et l'application des règles sanitaires ne sont pas toujours simples à respecter.

Depuis l'application du couvre-feu, aucune mesure de prévention supplémentaire n'a été mise en place pour éviter une éclosion dans les ressources en itinérance, estime pour sa part Stéphanie Lampron, du YMCA Québec.

Les organismes constatent aussi une recrudescence aux portes de certains refuges, comme au YMCA, pour éviter d'être à l'extérieur passé 20 h. Bourré un refuge, c'est aussi un comportement à risque pour la propagation, croit Mme Michea

Pour ces raisons, il est prioritaire d'offrir la vaccination aux personnes en situation d'itinérance, estime le regroupement d'organismes.

Dépistage et vaccination

À Lauberivière, principal refuge de Québec, des cas de COVID-19 ont été recensés sans toutefois provoquer d'éclosion, indique Éric Boulay, le directeur de l'établissement.

L'édifice de Lauberivière à Québec

L'édifice de Lauberivière à Québec

Photo : Radio-Canada / Carl Marchand

On a vu les premières situations de COVID dans les dernières semaines. Ces premières situations nous inquiètent, confirme-t-il.

Il demande un retour des cliniques mobiles de dépistage et la vaccination pour éviter les éclosions dans les ressources de Québec. Si le personnel est contaminé et on ne peut pas les remplacer, le résultat sera peut-être de fermer des services, et ce n'est pas ce qu'on veut, déplore le directeur.

Lauberivière, c'est comme un CHSLD où est-ce que les gens ne peuvent pas vraiment respecter les mesures sanitaires, constate Steven Pagé, intervenant à Lauberivière. Il affirme d'ailleurs que deux employés ont contracté la COVID-19.

Si la COVID rentre ici, une éclosion, c'est plus facile à propager que dans un CHSLD

Steven Pagé, intervenant à Lauberivière

La fermeture de Lauberivière aurait des conséquences dévastatrices pour les personnes en situation d'itinérance, selon l'intervenant.

Exempter les sans-abris ?

Le RAIIQ demande aussi au gouvernement du Québec d'exempter les personnes en situation d'itinérance et les intervenants du couvre-feu.

On comprend juste pas pourquoi il n'y a pas eu d'exemption. On nous a expliqué que c'était difficile de définir ce qu'était un itinérant. J'invite le gouvernement Legault à aller revoir la politique en itinérance avec toutes les définitions qui ont été adoptées.

Jimena Michea, coordonnatrice pour le RAIIQ

Le couvre-feu a été un angle mort incroyable qui met cette population en danger, prévient Mme Michea.

L'exemption des personnes en situation d'itinérance a été rejetée par le gouvernement Legault.

Avec les informations de Marie-Pier Mercier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !