•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Doug Ford réclame 1 million de vaccins contre la COVID-19 à Joe Biden

L'Ontario enquête par ailleurs sur la mort d'une aînée qui avait reçu le vaccin contre la COVID-19.

Doug Ford en conférence de presse.

Doug Ford met en avant la relation privilégiée entre l'Ontario et plusieurs États américains pour appuyer sa demande auprès de Joe Biden.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Radio-Canada

Le premier ministre de l'Ontario a profité d'un point de presse mardi pour demander l'envoi de nombreuses doses de vaccin contre la COVID-19 au président américain désigné, alors que l'approvisionnement de celui de Pfizer-BioNTech ralentit.

En réaction au fait que la compagnie Pfizer ne livrera aucun vaccin au Canada la semaine prochaine, ce qui représente un manque d'environ 50 000 doses pour l'Ontario, Doug Ford lance un appel du pied au futur président américain pour venir à la rescousse.

Donnez-nous un million de doses pour nous aider à aller de l'avant, demande M. Ford.

Le président désigné en conférence de presse.

Joe Biden deviendra le 20 janvier le 46e président des États-Unis d'Amérique.

Photo : Reuters / KEVIN LAMARQUE

Le premier ministre met en avant la relation commerciale privilégiée qu'entretient l'Ontario avec les États-Unis pour justifier une telle demande, arguant par ailleurs que le laboratoire américain dispose d'une usine de production à Kalamazoo dans le Michigan, près de la frontière avec le Canada.

La moindre chose que vous puissiez faire à Kalamazoo [...] pour de bonnes relations [...] : donnez-nous un million de vaccins.

Doug Ford, premier ministre de l'Ontario

Vaccination dans les foyers

L'Ontario a rempli sa promesse d'offrir, avant le 21 janvier, une première dose du vaccin contre la COVID-19 à tous les résidents et les employés des centres de soins de longue durée des zones chaudes de Toronto et des régions de York, de Peel et de Windsor-Essex.

Le gouvernement Ford s'était engagé à étendre cette promesse à tous les foyers pour aînés de la province d'ici le 15 février.

La province maintient le cap sur cet objectif, malgré le soubresaut dans l'approvisionnement des vaccins de Pfizer-BioNTech.

Ces retards de livraison frustrent le premier ministre ontarien, qui fustige Pfizer et presse Ottawa d'en faire plus, sans montrer du doigt Justin Trudeau directement.

Ça me met en colère, parce que d'autres pays reçoivent des doses.

Doug Ford, premier ministre de l'Ontario

Il cite l'exemple de l'Union européenne qui doit continuer à recevoir des doses.

Face aux problèmes d'approvisionnement du vaccin de Pfizer-BioNTech, l'Ontario a aussi prolongé à 42 jours la période entre la première et la deuxième dose. Pour ce qui est du vaccin de Moderna, la deuxième dose continuera d'être administrée 28 jours après la première.

Si on dépasse le 15 février [pour la vaccination dans les foyers], ce sera parce qu'on manque de vaccins, affirme le général à la retraite Rick Hillier, qui dirige le groupe de travail provincial sur l'immunisation. Il assure toutefois que, si la province rate sa cible, ce sera de peu de jours.

L'Ontario enquête sur la mort d'une aînée qui avait reçu le vaccin

Par ailleurs, le bureau du coroner a ouvert mardi une enquête sur la mort d'une femme âgée qui avait été vaccinée contre la COVID-19.

La cause de son décès n'a pas été précisée, mais aucune relation de cause à effet n'a été établie entre la vaccination et sa mort pour l'instant.

L'aînée habitait dans un centre de soins de longue durée de Windsor dans le Sud-Ouest de l'Ontario.

Doug Ford observe une infirmière qui s'apprête à administrer un vaccin contre la COVID-19 à Toronto.

L'Ontario doit ajuster son plan d'immunisation contre la COVID-19 à cause des retards de livraison du vaccin de Pfizer-BioNTech.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Elle avait reçu le vaccin contre le coronavirus de la compagnie Moderna.

Étant donné que l'enquête sur ce décès n'en est qu'à ses débuts, nous ne pouvons pas dire s'il y a un lien entre le vaccin et le décès, indique Stephanie Rea, porte-parole du Bureau du coroner en chef.

Les autorités n'ont pas révélé l'identité ou l'âge de l'aînée ni quand elle a été vaccinée, ni si elle souffrait de problèmes de santé préexistants.

L'Ontario a administré plus de 224 000 doses de vaccin depuis la mi-décembre :

  • 83 000 résidents et travailleurs ont été immunisés dans les centres de soins de longue durée
  • 25 000 résidents et employés ont été vaccinés dans les maisons de retraite
  • 99 000 travailleurs de la santé ont été vaccinés

Selon le général Hillier, à moins d'autres problèmes d'approvisionnement en vaccins, tous les Ontariens qui le désirent pourront se faire vacciner d'ici le début d'août.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !