•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gatineau en campagne contre l'intimidation des élus

Portrait du maire de Gatineau.

Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau, est fréquemment victime de menaces et d'intimidation (archives).

Photo : Radio-Canada / Simon Lasalle

Radio-Canada

La Ville de Gatineau a adopté une résolution pour appuyer la campagne La démocratie dans le respect, par respect pour la démocratie (Nouvelle fenêtre) de l'Union des municipalités du Québec (UMQ).

Les élus ont manifesté leur appui mardi soir, lors de la première séance du conseil municipal de l'année. Cette campagne nationale veut mettre un terme au climat d'intimidation qui pèse sur les élus municipaux.

« Moi, je vous assure que tout un chacun qui travaille autour de cette table du conseil, les 18 élus et le maire, sont tous là pour les bonnes raisons; sont tous là par engagement politique, par volonté de faire avancer notre belle ville de Gatineau. Je n’ai aucun doute là-dessus », a déclaré le président du conseil municipal, Daniel Champagne, en début de séance.

Un climat malsain

Le maire de Gatineau Maxime Pedneaud-Jobin est lui-même régulièrement victime de menaces et d’intimidation.

Maxime Pedneaud-Jobin a reçu des menaces de mort à trois reprises depuis deux ans. Ces trois cas ont d’ailleurs été jugés suffisamment sérieux pour justifier l’intervention de la police.

Mais il n’y a pas que les menaces, il y a aussi les insultes et les commentaires agressifs. Le maire déplore en avoir enduré des milliers depuis son entrée en politique.

Je pense que ça empire. Il y a une polarisation des médias sociaux qui est malsaine, qui nous arrive en grande partie de nos voisins du Sud. Mais il faut se mobiliser contre ça.

Une citation de :Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

Le maire de Gatineau craint que les dérives risquent de se répéter dans les médias sociaux et traditionnels tant qu'il n'y aura pas de modérateur.

L’intimidation envers les élus fort répandue

Le maire de Gatineau constate que la campagne l'UMQ vise un problème réel. À preuve, la forte mobilisation des élus de toutes les régions de la province. Je ne suis même pas sûr que l’UMQ savait à quel point elle touchait une corde sensible, affirme Maxime Pedneaud-Jobin.

Il ajoute qu’il est essentiel de se mobiliser contre ce phénomène. Sinon, rares sont ceux qui voudront un jour se lancer en politique municipale, a indiqué le maire en entrevue mardi aux Matins d'ici.

Ça prend des gens en politique, des gens qui prennent des décisions et qui vont débattre de notre avenir collectif. Si ce monde-là ne veut plus y aller parce que l'environnement est trop toxique, collectivement on est dans le trouble.

Une citation de :Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

L’UMQ a préparé un plan d'action destiné aux citoyens, mais aussi aux municipalités. Il sera mis en œuvre d'ici les élections municipales l'automne prochain.

En prévision du scrutin municipal de novembre prochain, la campagne de l’UMQ a pour objectif de donner le goût aux gens de se présenter en politique et de s’investir dans la sphère publique, fait savoir l’organisation par communiqué.

Pour l’Union, cela passe par la valorisation de la démocratie municipale et la consolidation du lien de confiance qui unit les citoyennes et citoyens à leurs institutions démocratiques, indique aussi l’UMQ.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !