•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Un salon de barbier vide.

La salon de Stéphane Girard à Moncton

Photo : Gracieuseté

Radio-Canada

Un barbier de Moncton lance un véritable cri du cœur. Stéphane Girard exerce son métier depuis plus de 25 ans. Il est propriétaire de son salon depuis neuf ans. L’épuisement de la COVID, il le ressent.

En 2020, il a dû fermer son salon pendant 15 semaines en raison de la pandémie. Alors que la zone 1, qui comprend le Grand Moncton, pourrait basculer en phase rouge, l’entrepreneur est à réévaluer ce qu’il adviendra de son salon.

Il n'accepte pas de tout risquer encore une fois et de devoir fermer le salon si le sud-est passe en phase rouge.

Pourquoi je peux aller me promener au Walmart puis au Costco quand il y a 500 personnes là-dedans, mais je ne peux pas ouvrir mon salon de barbier? Je ne fais pas fortune moi, là. Je suis un petit salon de barbier. Je ne charge pas cher. Je suis tout seul. J'aime ma job! Ma job, c'est ma vie. Ce n'est pas une question d'argent. C'est une question de santé mentale, a-t-il confié en entrevue à La matinale.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Ce qui le choque, c'est de voir qu'il y a deux poids deux mesures quant aux restrictions sur les ouvertures. Selon lui, tous les commerces devraient fermer en phase rouge à l’exception des services essentiels, comme les pharmacies et les épiceries.

Le monde a besoin de leurs médicaments. Le monde a besoin de manger. Le monde n'a pas besoin d'aller acheter une télévision puis une paire de jeans, dit-il.

Depuis la pandémie, M. Girard a suivi les consignes à la lettre. Il reconnaît que tout le monde doit y mettre du sien, mais il dit être « à bout ». Il craint maintenant pour sa santé mentale. Après avoir écouté les nouvelles lundi soir, il a subi ce qu’il décrit comme étant une crise d’anxiété.

Je n'ai pas faim. Je n'ai pas soupé. J'ai de la misère à pogner mon souffle. Je perds mon souffle. Je braille en watchant The Price is Right. Je suis plus capable, moi. Je ne suis plus capable. Je suis rendu au bout, là, a-t-il insisté.

En phase rouge, les salons de coiffure, les barbiers, les spas, les salles de sports, les casinos et les grandes salles de spectacles doivent fermer. Les salles à manger des restaurants doivent fermer, mais les livraisons et les plats à emporter sont permis.

Avec les informations du journaliste Michel Nogue

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !