•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des fonctionnaires du SFPQ doivent travailler au bureau par manque de matériel informatique

Un clavier, une souris d'ordinateur, un ordinateur et des écouteurs sur une table.

Des fonctionnaires provinciaux doivent travailler au bureau par manque de matériel informatique.

Photo : Radio-Canada / Olivia Laperrière-Roy

Radio-Canada

Selon le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ), en Outaouais, certains employés doivent se rendre au bureau pour travailler parce qu’ils n’ont pas accès à un ordinateur, et ce malgré le décret gouvernement qui rend le télétravail obligatoire

Au moment où l’on demande à toute la population de faire des efforts supplémentaires en limitant leurs contacts et en demeurant à la maison, des gestionnaires demandent au personnel de se déplacer sur les lieux de travail, c’est un non-sens , soutient Michel Girard, président régional pour Laurentides, Lanaudière et l’Outaouais du SFPQ en entrevue mardi à l’émission Les matins d’ici

Selon lui, la situation est ressentie auprès de neuf employés au ministère des Transports à Gatineau, Papineauville et Maniwaki. 

Au début de la pandémie il y a plus de 10 mois, c’était compréhensible qu’un manque de matériel puisse être invoqué, mais plus maintenant , déplore M. Girard.

M. Girard soutient aussi que de nombreux employés en administration ont dû recommencer à travailler au palais de justice de Gatineau. Là, on roule à plein régime, tout le monde est retourné aux bureaux, soutient-il.

Selon le syndicat, le Secrétariat du Conseil du trésor (SCT) a récemment donné le feu vert aux directions des ministères et organismes pour la récupération de matériel. 

Plusieurs de nos membres fournissent depuis des mois leur propre matériel informatique pour effectuer leurs tâches en télétravail, précise M. Girard. Le gouvernement, qui est l’employeur, doit fournir du matériel adéquat pour que nos membres puissent poursuivre leur travail de la maison.

Dans un courriel à Radio-Canada, Sonia LeBel, présidente du Conseil du trésor et ministre responsable de l’Administration gouvernementale a écrit : Nous n’avons reçu aucune indication à l’effet que les directives du télétravail ne sont pas respectées. L'orientation donnée est claire : le télétravail est obligatoire.

Une directive du SCT a d’ailleurs été transmise le 7 janvier dernier à tous les sous-ministres et dirigeants d’organismes de la fonction publique pour leur rappeler cette obligation, poursuit la ministre LeBel. Seules les personnes qui doivent réaliser des activités jugées prioritaires par le sous-ministre et qui ne peuvent se faire en télétravail devraient se trouver au bureau.

Dans son courriel, la ministre suggère si un employé veut faire une plainte, nous l’encourageons à contacter sa direction des ressources humaines.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !