•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nord de la Saskatchewan dans une situation préoccupante quant à la COVID-19

Un panneau indique la limite du village de La Loche sous un ciel découvert.

Des communautés du nord de la Saskatchewan ont récemment eu des éclosions de COVID-19. (archives)

Photo : Radio-Canada / Bridget Yard

Radio-Canada

Des régions du nord de la Saskatchewan s'attendent à plus de restrictions et de doses de vaccins alors que le nombre de cas quotidiens de COVID-19 continue d’augmenter.

Avec un peu plus de 20 % de la population totale de la province, ces régions ont enregistré plus de la moitié des cas actifs de COVID-19, soit 2167, lundi.

Les cas quotidiens augmentent notamment dans la zone nord-ouest, où leur nombre a presque doublé en seulement 10 jours, passant de 276 à 535.

Le médecin hygiéniste de l'Autorité de la santé intertribale du Nord (NITHA), Nnamdi Ndubuka, tire la sonnette d’alarme. Selon lui, des comportements individuels sont partiellement responsables de cette hausse.

Des événements récents ont d’ailleurs créé des éclosions dans de nombreuses communautés. Des funérailles organisées à Black Lake, dans l'extrême centre-nord, sont à l'origine de 13 nouveaux cas de COVID-19, des personnes contaminées ayant participé aux cérémonies.

La situation actuelle dans le nord de la Saskatchewan nous préoccupe beaucoup.

Nnamdi Ndubuka, médecin hygiéniste de la NITHA

Le Dr Ndubuka souligne d'autres facteurs, notamment l'accès plus restreint aux soins de santé comparativement aux régions du sud de la province. Il n'est pas rare de voir des résidences surpeuplées, ce qui rend très difficile l’isolement des personnes infectées.

Plus de mesures strictes demandées

La NITHA demande au gouvernement provincial de faire plus en matière de restrictions sanitaires.

L’une des requêtes porte sur le nombre maximum de personnes autorisées à être présentes à des funérailles dans des lieux intérieurs. Actuellement, la limite se trouve à 30 invités tant que la distanciation physique peut être respectée.

Nous constatons que, la plupart du temps, ce nombre, n'est pas respecté , déclare le Dr Ndubuka, ajoutant que certaines personnes ne respectent pas les ordonnances de distanciation.

Il demande que seuls les membres immédiats de la famille du défunt participent aux funérailles.

Le plan de vaccination devrait aussi aller plus rapidement dans les communautés du nord, selon la NITHA. Celles-ci ont été désignées par la province comme étant dans la liste prioritaire des endroits à vacciner dans la phase 2 du plan.

Lundi 18 janvier, 169 doses du vaccin avaient été administrées dans les régions du centre-nord et du nord-est.

Carte montrant les cas de coronavirus par pays

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !