•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Embellir la vie en CHSLD : le projet d'une artiste sherbrookoise

Une oeuvre de Marie-Claude Lord.

Le projet On s'embelli la vie vise à ajouter un peu de beauté dans les CHSLD.

Photo : Marie-Claude Lord

Anik Moulin

Après Faire danser un village, la Sherbrookoise Marie-Claude Lord propose un nouveau projet d'art social.

Marie-Claude Lord est une artiste en arts visuels depuis trente ans. Elle a fait un court détour par la danse, le temps de mettre sur pied Faire danser un village. Durant la pandémie, elle est revenue à ses premières amours.

J'ai fait toutes ces études-là en art en me demandant à quoi servaient les artistes. C'était vraiment une grosse préoccupation. Je me disais, j'ai bien du fun là, mais je sers à quoi? À partir du moment où j'ai compris que l'art peut vraiment réconforter, apporter une présence, toutes les portes ont été ouvertes pour moi. Il y avait mille possibilités, décrit Marie-Claude Lord.

Marie-Claude Lord devant une de ses oeuvres.

L'artiste Marie-Claude Lord propose un projet d'art pour embellir les CHSLD.

Photo : Marie-Claude Lord

Pour son nouveau projet On s'embellit la vie, la Sherbrookoise demande à des artistes de créer une œuvre d’art unique, de petit format, signée et numérotée.

J'ai deux missions à l'intérieur de On s'embellit la vie. La première, c'est de faire connaître des artistes en arts visuels. Et la deuxième mission, c'est d'apporter un peu de beauté dans les CHSLD.

Marie-Claude Lord, artiste en art visuel

Le public doit ensuite contribuer, à raison de 20 $ pour un abonnement de trois mois.

Quand vous vous abonnez, vous êtes certain que, grâce à vous, non seulement vous allez connaître de nouveaux artistes, mais vous allez aussi contribuer à ce qu'un résident en CHLSD reçoive une oeuvre, assure-t-elle.

Une enveloppe dans laquelle les œuvres sont envoyées.

Avec un abonnement de trois mois, une oeuvre sera remise dans un CHSLD.

Photo : Marie-Claude Lord

L'artiste a accompagné sa mère pendant huit ans dans un CHSLD de Sutton. Elle a vite constaté le vide dans lequel les résidents sont plongés.

Un espace vide des gens qu'ils aiment, vide du décor, des paysages dans lesquels ils étaient habitués d'être. Et ça, ça m'a toujours attristée beaucoup. Comment on peut faire pour que cette dernière maison pour eux soit belle?, s'interroge Marie-Claude Lord, artiste en arts visuels.

Pour cette première édition et pour chaque abonnement, une œuvre sera offerte à un résident ou à une résidente du CHSLD de Cowansville.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !